Violences au Darfour : condamnation du Secrétaire général et du Conseil de sécurité

11 octobre 2005

Après l'Envoyé de l'ONU au Soudan, le Secrétaire général puis le Conseil de sécurité, dans une déclaration à la presse de son président, ont condamné hier le regain de violence au Darfour, dont les plus récentes sont le fait de deux groupes rebelles.

Le Secrétaire général s'est déclaré hier profondément préoccupé par le regain de violence au Darfour, condamnant en particulier avec la plus grande fermeté l'assassinat de trois Casques bleus et de deux entrepreneurs affiliés à la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS), ainsi que l'enlèvement d'autres personnels de la MUAS, indique le message transmis hier par son porte-parole.

« La volonté manifeste de prendre celle-ci pour cible est totalement inacceptable. Le Secrétaire général rappelle aux parties que la MUAS est une force impartiale déployée pour assister les populations de la région et les parties au conflit », souligne la déclaration.

Dans son message, Kofi Annan lance un appel au Gouvernement soudanais et aux mouvements rebelles pour qu'ils apportent leur aide pour faire traduire en justice les responsables de ces actes (voir, sur la question, notre dépêche du 10 octobre 2005 sur la déclaration du Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk).

« Le Secrétaire général rappelle au Gouvernement qu'il assume en dernière instance la responsabilité de protéger les Casques bleus et les travailleurs humanitaires ». Il « appelle les autorités soudanaises et les groupes rebelles à prendre des mesures immédiates pour stabiliser la situation au Darfour et en même temps à prendre part sérieusement aux pourparlers d'Abuja, en vue de parvenir aussitôt que possible à un règlement politique du conflit ».

A cette condamnation se sont joints hier les membres du Conseil de sécurité.

Le président du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, Mihnea Ioan Motoc, ambassadeur de la Roumanie, prenant la parole devant la presse, a indiqué que les « membres du Conseil de sécurité condamnaient conjointement la récente reprise de la violence au Darfour et ont exprimé leur préoccupation à cet égard ».

image• Retransmission du point avec la presse[5mins]

Le Conseil de sécurité a entendu hier, lors d'une séance à huis clos, un exposé sur le Darfour de Hedi Annabi, Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.