UNESCO : un filtre à eau anti-arsenic pourrait sauver des millions de vies

10 octobre 2005

Une équipe de l'agence des Nations Unies pour la science et l'éducation vient de mettre au point un filtre à eau anti-arsenic, simple à utiliser, peu coûteux, qui pourra contribuer à sauver des dizaines de millions de vies à travers le monde, de la Hongrie au Chili, en passant par les Etats-Unis et le Bangladesh où 30 millions de personnes sont menacées.

Le filtre de l'UNESCO-IHE, un institut spécialisé dans le domaine de l'eau, « ne nécessite ni électricité, ni connaissances particulières » et « utilise comme matériau actif du sable enrobé d'oxyde de fer, un produit dérivé que l'on trouve un peu partout dans le monde », indique un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture(UNESCO) publié aujourd'hui à Paris.

« Il peut donc être fabriqué localement à des prix extrêmement bas » et « produit à grande échelle, il pourra sauver des millions de vies », souligne l'UNESCO.

Cette nouvelle technologie, qui a déjà été testée dans plusieurs pays du monde, sera présentée jeudi prochain, lors d'une conférence de presse qui se tiendra au siège de l'UNESCO à Paris.

Richard Meganck, directeur de l'Institut UNESCO-IHE, Andras Szollosi-Nagy, directeur du Programme hydrologique international de l'UNESCO et Branislav Petrusevski, directeur du projet, expliqueront le fonctionnement et les avantages de ce nouveau filtre, qui existe en deux modèles : le familial, prévu pour un usage domestique, notamment dans les zones rurales, et l'industriel, destiné aux compagnies des eaux.

La forte concentration d'arsenic dans l'eau affecte sérieusement la santé des populations dans un grand nombre de pays, affirme l'Organisation mondiale de la santé lien (OMS).

La situation est, selon l'OMS, particulièrement alarmante en Chine, en Inde, aux Etats-Unis, ainsi qu'au Bangladesh, où la contamination des eaux souterraines par l'arsenic est d'origine géologique et où environ 30 millions de personnes boivent de l'eau à forte teneur en arsenic.

Des « filtres familiaux » ont été testés au Bangladesh. Chaque filtre élimine l'arsenic de 100 litres d'eau par jour et peut ainsi subvenir aux besoins quotidiens de 20 personnes. Le modèle industriel est actuellement testé en Grèce et en Hongrie.

Lire la fiche technique consacrée à l'intoxication à l'arsenic dans l'eau de boisson sur le site de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.