Erythrée : l'Envoyé de l'ONU demande d'urgence le retour de l'accès à l'espace aérien

6 octobre 2005

Le Représentant spécial de l'ONU pour l'Ethiopie et l'Erythrée a souligné aujourd'hui la nécessité pour l'Erythrée de revenir, de toute urgence, sur sa décision de restreindre l'accès des hélicoptères de l'ONU à son espace aérien.

Lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui, Legwaila Joseph Legwaila, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Ethiopie et l'Erythrée, a souligné « la nécessité pour l'Erythrée de renverser d'urgence sa décision de restreindre l'accès des hélicoptères de la Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE) à son espace aérien », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien au siège de l'ONU.

La Mission risque ainsi d'être forcée de réduire de moitié son activité d'assistance aux parties au processus de paix, a affirmé le Représentant spécial.

Pour sa part, le Commandant des forces de la MINUEE, le major-général Rajender Singh, a dit que la décision avait gravement entravé la capacité des casques bleus à mener leurs activités de surveillance.

Il a souligné que la vie des casques bleus, notamment dans les zones reculées, serait gravement mise en danger dans le cas d'une urgence médicale nécessitant une évacuation.

En conséquence, a-t-il indiqué, les patrouilles terrestres ont été accrues.

Hier et avant-hier, le Secrétaire général et le Conseil de sécurité avaient appelé le gouvernement érythréen à renverser immédiatement sa décision (voir notre première et notre seconde dépêche du 5 octobre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.