Référendum en Iraq : l'ONU signale les procédures incompatibles avec les normes internationales

4 octobre 2005

Réagissant à la modification par le parlement iraquien des procédures électorales dans le cadre du référendum du 15 octobre prochain, l'ONU a souligné aujourd'hui l'incompatibilité entre ces règles et les normes internationales, dans le cadre de son mandat d'assistance à la Commission électorale indépendante iraquienne.

L'ONU a « le devoir », dans le cadre de son mandat d'assistance, de faire savoir quand « les procédures ne respectent pas les normes internationales », a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Le porte-parole était interrogé sur les modifications faites à la dernière minute par les autorités iraquiennes aux règles électorales en vue du référendum.

Selon les informations parues dans la presse, le parlement iraquien a voté dimanche des modifications qui transforment dans trois régions du pays le calcul de la majorité, désormais compté sur le nombre d'électeurs inscrit au lieu du nombre d'électeurs votant effectivement.

Soulignant « qu'en dernier ressort, la décision revenait aux Iraquiens », le porte-parole a fait remarquer que ces modifications étaient toujours à l'étude.

Rappelant que les points litigieux portaient sur l'interprétation de la loi électorale afin de déterminer comment calculer la majorité, selon le nombre d'électeurs inscrits ou d'électeurs votant, il a souligné que « s'il existait « une contradiction dans les textes », cela constituerait un problème.

La Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) a fait savoir aujourd'hui que les préparatifs de l'élection étaient désormais pratiquement achevés (voir notre dépêche du 4 octobre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.