Enquête sur la mort de Rafic Hariri : le Conseil de sécurité demande la coopération de tous les Etats

25 août 2005

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré aujourd'hui leur appel à tous les Etats de coopérer pleinement avec la commission d'enquête internationale sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri le 14 février dernier à Beyrouth.

« Considérant que la coopération avec la Commission d'enquête de tous ceux qui peuvent posséder des informations pertinentes sur ce crime est essentielle, les membres du Conseil réitèrent leur appel à tous les Etats et à toutes les parties, en particulier à ceux qui n'ont pas encore répondu de manière adéquate, à coopérer pleinement », a déclaré à la presse le président du Conseil pour le mois d'août, l'ambassadeur du Japon aux Nations Unies Kenzo Oshima.

Dans sa déclaration, faite à l'issue de consultations privées sur la progression des travaux de la commission d'enquête, le Conseil de sécurité a noté que « la commission a avancé de manière significative dans le cours de son investigation ».

De son côté, le Secrétaire général adjoint chargé des affaires politiques, Ibrahim Gambari, qui a rendu compte au Conseil des progrès accomplis, a déclaré à la presse que le magistrat allemand Detlev Mehlis, chargé de diriger la commission d'enquête, opérationnelle depuis le 16 juin dernier, avait progressé dans sa tâche (voir notre dépêche du 16 juin 2005).

« Il serait cependant prématuré de révéler les détails de l'enquête qui continue son cours », a ajouté Ibrahim Gambari.

Quelque 243 témoins ont été entendus depuis le début de l'enquête, a-t-il indiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.