Niger : Kofi Annan déterminé à travailler avec le gouvernement et les ONG

24 août 2005

Le Secrétaire général qui achevait aujourd'hui une visite de deux jours au Niger, en proie depuis plusieurs mois à une grave crise alimentaire, s'est dit déterminé à travailler avec le gouvernement nigérien, les organisations non gouvernementales et les agences des Nations Unies pour venir en aide à plus de trois millions de personnes qui souffrent de la faim.

« Nous avons discuté de certaines mesures à prendre que nous allons tenter de mettre en oeuvre avec le gouvernement et les pays voisins pour s'assurer de ce que ce qui s'est passé cette année ne se reproduise pas à l'avenir », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général à Niamey, la capitale du pays, à l'issue d'un entretien avec le président du Niger.

« Il faut se pencher sur les problèmes à long terme », a insisté Kofi Annan.

Après avoir visité un hôpital du gouvernement et une clinique tenue par Médecins sans frontières (MSF) à Zinder, dans le sud-est du pays, le Secrétaire général s'est rendu à Niamey où il a rencontré le président du Niger Mamadou Tandja, également président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), et le Premier ministre.

« Je suis venu ici pour voir par moi-même ce qui se passe et pour discuter avec le président et le Premier ministre de ce qu'on peut faire tous ensemble sur le court et le long terme » pour résoudre la crise alimentaire, avait déclaré hier le Secrétaire général, après avoir visité le village de Madara dans la région de Zinder (voir notre dépêche du 23 août 2005).

Désertification accélérée, sécheresse prolongée et invasions répétées de criquets pèlerins ont entraîné des mauvaises récoltes et provoqué cette crise alimentaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.