Côte d'Ivoire : l'ONUCI dénonce les appels au renversement des institutions

23 août 2005

La Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire a dénoncé aujourd'hui « toute déclaration appelant au renversement des institutions de la république », après que l'ancien chef d'état-major des forces loyalistes, le général Mathias Doué, a menacé de « faire partir » le président Gbagbo « par tous les moyens ».

« De telles déclarations sont de nature à exacerber les tensions sociales et politiques déjà aiguës, à retarder la mise en oeuvre des Accords de Paix et à mettre en péril les efforts (...)en vue de la restauration de la paix et de la stabilité dans ce pays », a déclaré Pierre Schori, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire et chef de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), dans communiqué publié aujourd'hui.

La Mission de l'ONU a lancé un appel à toutes les parties ivoiriennes pour qu'« elles fassent preuve de retenue » et pour qu'« elles se réfèrent aux mécanismes prévus par les Accords de Paix pour le règlement de tout différend qui surviendrait entre elles ».

L'ONUCI a par ailleurs rappelé que « toute incitation à la haine, à l'exclusion, à l'intolérance, à la violence et à la perturbation du processus politique » était passible de l'application de sanctions prévues par le Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.