Côte d'Ivoire : l'Envoyé de l'ONU appelle toutes les parties à cesser d'entraver le processus de paix

18 août 2005

« Il n'y a plus de raisons objectives d'entraver la bonne marche du processus de paix en Côte d'Ivoire, » a déclaré jeudi à Abidjan le Représentant spécial du Secrétaire général, Pierre Schori.

Le Représentant spécial était de retour de Pretoria, en Afrique du Sud, où il a effectué une visite de deux jours, du 15 au 17 août, en compagnie du Haut-Représentant des Nations Unies pour les élections en Côte d'Ivoire, Antonio Monteiro, indique un communiqué paru aujourd'hui.

Invité du point de presse hebdomadaire de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ), Pierre Schori a fait le point de ses entretiens avec le Président Thabo Mbeki et mis l'accent sur leur convergence de vues sur l'évolution de la mise en œuvre de l'Accord et de la Déclaration de Pretoria des 6 avril et 29 juin 2005 respectivement.

Le Représentant spécial a indiqué par ailleurs qu'une nouvelle rencontre serait annoncée très prochainement entre le Médiateur sud-africain et les parties ivoiriennes. En outre, Pierre Schori rencontrera aujourd'hui dans l'après-midi les deux autres membres de la Troïka qu'il compose avec le Premier Ministre et le représentant de la Médiation sud-africaine, pour évoquer le suivi du processus.

Il a ensuite annoncé la réunion demain 19 août du Conseil de sécurité, en séance informelle, pour discuter de l'évolution de la situation en Côte d'Ivoire, avant une autre réunion du Comité des sanctions sur la Côte d'Ivoire, prévue pour la fin du mois d'août et à laquelle il prendra part.

S'agissant de la mise en œuvre de l'Accord et de la Déclaration de Pretoria, le Représentant spécial a exhorté les parties à aller de l'avant, jugeant nécessaire que le processus démarre, en particulier pour ce qui est du pré-regroupement des forces combattantes dans la zone sous le contrôle des Forces Nouvelles, et du démantèlement des milices en zone gouvernementale.

« Même si nous somme de l'avis qu'il faut maintenir le dialogue entre les parties, il est important de faire des concessions, il est important que le train se mette en marche », a fait valoir le Représentant spécial.

A ce titre, il s'est étonné de l'agitation médiatique autour du débat sur la conformité des lois aux accords de paix, avant de réitérer sa confiance dans le fait que le processus suivrait son cours normalement et que les obstacles seraient surmontés.

Pierre Schori a notamment pris l'exemple de la représentation des Forces Nouvelles au sein de la Commission électorale indépendante sur laquelle le Haut-Représentant pour les élections, Antonio Monteiro, avait insisté lors de son déplacement à Bouake le 14 août, et sur laquelle l'ex-mouvement rebelle devrait se prononcer incessamment.

Il a également salué l'annonce du début du démantèlement des groupes armés dans l'ouest de la Côte d'Ivoire prévu le 24 août prochain et il a souhaité que cette décision se matérialise au plus vite.

Le Représentant spécial a de nouveau condamné fermement les entraves à la liberté de circulation du personnel des Nations Unies, huit fois plus importantes au mois de juillet qu'au mois de juin.

En réponse aux critiques contre la présence et l'action de l'ONUCI dans le pays, Pierre Schori a insisté sur le fait que ces critiques ne prennent pas en compte la réalité sur le terrain. Il a pris l'exemple de la campagne de vaccination contre la rougeole qui débute aujourd'hui, initiée par les agences des Nations Unies – Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Organisation mondiale de la santé (OMS) - en collaboration avec le Ministère de la santé et sous la protection conjointe des forces de l'ONUCI, des Forces de défense et de sécurité, en zone gouvernementales, et des FAFN en zone sous le contrôle des Forces Nouvelles.

Enfin Pierre Schori a annoncé l'arrivée, le 1er septembre prochain, d'Abou Moussa, du Tchad, nommé mercredi Représentant spécial adjoint principal pour la Côte d'Ivoire par Kofi Annan en remplacement d'Alan Doss qui a pris ses fonctions à la tête de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.