L'OMS tente de prévenir une augmentation des cas de poliomyélite en Angola

17 août 2005

L'agence des Nations Unies pour la santé se déclare préoccupée après que l'Angola a rapporté six cas de poliomyélite.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et d'autres partenaires mènent une série de campagnes d'immunisations dans le pays afin d'éviter une épidémie, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien au siège de l'ONU à New York.

Les deux cas les plus récents de polio ayant été découverts près des frontières de l'Angola avec la République démocratique du Cogo (RDC) et la Zambie, l'OMS négocie avec les autorités congolaises la possibilité d'immuniser les habitants de la région frontalière entre l'Angola et la RDC.

Le virus de la poliomyélite attaque le système nerveux, provoquant la paralysie, des atrophies musculaires et parfois la mort par insuffisance respiratoire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.