L'UNESCO condamne l'assassinat du producteur de télévision iraquien Adnan Al Bayati

10 août 2005

L'agence des Nations Unies pour la culture et l'éducation a condamné le meurtre du producteur de télévision et interprète iraquien Adnan Al Bayati, perpétré le 23 juillet dernier.

C'est le deuxième meurtre d'un représentant des médias en dix jours, alors que 80 journalistes ont été tués depuis le début de la guerre en Iraq, rappelle l'agence des Nations Unies pour l'éducation et la culture (UNESCO) dans un communiqué publié aujourd'hui.

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd'hui le meurtre d'Adnan Al Bayati, assassiné à son domicile en présence de sa femme et de sa fille.

« Je ne trouve pas de mots suffisamment forts pour exprimer mon indignation face aux actes criminels des auteurs de ce meurtre. Le nombre de tels assassinats en Iraq est inacceptable. Les criminels qui les commettent oeuvrent contre le droit légitime de leur propre société à décider de son avenir en pleine conscience. La liberté d'expression et la liberté de la presse constituent des droits de l'homme fondamentaux et je lance un appel afin que tout soit mis en œuvre pour les faire respecter en Iraq. »

Producteur de télévision et interprète, Adnan Al Bayati travaillait pour les chaînes Rai, Mediaset et TG3, ainsi qu'avec le magazine Panorama.

Adnan Al Bayati est le second professionnel des medias tué en Iraq en l'espace de dix jours. Le journaliste américain indépendant Steven Vincent avait été assassiné dans la ville de Bassorah le 2 août, et son interprète gravement blessée (voir notre dépêche du 8 août 2005).

Selon les chiffres publiés par l''International News Safety Institute (INSI), avant le meurtre de Adnan Al Bayati, 80 journalistes et collaborateurs des médias ont été tués depuis le début de la guerre en Iraq.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.