Ethiopie : l'ONU craint une épidémie de malaria

9 août 2005

Face à l'importante augmentation du nombre de cas de malaria recensés en Ethiopie, la Coordination humanitaire des Nations Unies avertit qu'une épidémie risque de se déclencher cette année.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies, l'Ethiopie est insuffisamment équipée pour pouvoir lutter contre une épidémie de malaria, a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point quotidien avec la presse au siège de l'ONU à New York.

Environ 20 000 cas de malaria ont déjà été recensés en mai et juin, dont 42 mortels, indique un communiqué publié aujourd'hui par OCHA, qui souligne la brusque augmentation du nombre de malades. L'agence des Nations Unies craint que l'épidémie ne se développe de juin à octobre, saison propice à la malaria.

Les traitements anti-malaria et les moustiquaires qui sont actuellement importés dans le pays ne suffiront pas en cas d'épidémie majeure, prévient la Coordination humanitaire.

Depuis le début de l'année, les taux de transmission de la malaria ont augmenté dans 77 zones administratives. Les régions les plus touchées sont Tigray, Amhara et Afar au nord, Oromiya au sud, Somali à l'est et Benshangul-Gumuz à l'ouest. Près de 20 000 cas de malaria ont été rapportés en juin, contre 5000 en juin 2003 et 2000 en juin 2004. Des épidémies de malaria se sont déclenchées dans deux zones de la région de Tigray au cours de la troisième semaine de juin.

A ce jour, 2,5 millions de doses antimalaria ont été importées, et 890 000 ont été distribuées dans le pays. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Ministère de la santé éthiopien évaluent actuellement les zones à risque. L'UNICEF projette d'aider l'OMS et le gouvernement éthiopien à distribuer les traitements antimalaria dont dispose déjà le pays, de les aider à se procurer de la quinine et d'améliorer la surveillance de l'épidémie.

La plupart des 70 millions d'Ethiopiens vivent dans des zones rurales, où les services de santé sont limités ou absents. La malaria est la troisième cause de mortalité en Ethiopie, causant la mort d'au moins 100 000 personnes chaque année.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.