Conseil de sécurité : condamnation unanime du terrorisme en Iraq

4 août 2005

Dans une résolution adoptée aujourd'hui à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil de sécurité a condamné sans réserve et avec la plus grande fermeté les attentats terroristes perpétrés en Iraq, rappelant que « tout acte de terrorisme constitue une menace contre la paix et la sécurité ».

La résolution adoptée aujourd'hui « prend acte en particulier des attentats cyniques et effroyables perpétrés ces dernières semaines, qui ont causé la mort de plus de cent personnes, dont trente-deux enfants, d'employés de la Commission électorale indépendante iraquienne ainsi que d'un membre et d'un expert conseiller de la Commission chargée de rédiger une constitution permanente pour un Iraq nouveau et démocratique, Mijbil Sheikh Isa et Dhamin Hussin Ubaidi ».

Le Conseil de sécurité souligne aussi, « avec une profonde préoccupation », que les attaques contre des diplomates étrangers en Iraq se sont multipliées et ont entraîné le meurtre ou l'enlèvement de ces derniers.

Le 27 juillet dernier, deux diplomates algériens avaient été enlevés et assassinés (voir notre dépêche du 28 juillet 2005). Le 8 juillet dernier, c'était l'ambassadeur de l'Egypte qui était assassiné (voir notre dépêche du 8 juillet 2005).

Si le Conseil de sécurité avait déjà condamné ponctuellement ces attentats, cette résolution vient apporter une condamnation générale des actes de terrorisme dans le pays et affirmer « qu'il ne faut pas permettre que les actes de terrorisme viennent compromettre la transition politique et économique en cours en Iraq, notamment la procédure de rédaction de la Constitution ».

Elle demande aussi instamment aux « États Membres d'empêcher le transit de terroristes à destination ou en provenance de l'Iraq, celui d'armes destinées à des terroristes et les opérations de financement à l'appui des terroristes, et souligne à nouveau combien il est important de renforcer la coopération des pays de la région, singulièrement les voisins de l'Iraq, à cet égard ».

image• Retransmission de la séance du Conseil de sécurité[44mins]

Dans sa première intervention au Conseil de sécurité, le nouveau Représentant permanent des Etats-Unis, John Bolton, a appelé les pays voisins de l'Iraq, notamment l'Iran et la Syrie, à honorer leurs engagements pris à la conférence de soutien à l'Iraq, en janvier dernier (voir notre dépêche du 6 janvier 2005).

Lors d'un point de presse à l'issue de la séance, il a souligné l'importance de la coopération de tous les Etats, et de ces deux là en particulier, pour lutter contre le flot de terroristes et de financement.

« Le terrorisme en Iraq est l'une des formes exacerbées du terrorisme qui frappe de Casablanca et Madrid à Londres et de Jérusalem à New York », a-t-il indiqué.

Le Représentant de l'Algérie, Abdallah Baali, a rappelé que son pays avait directement été visé par le terrorisme en Iraq, qui vise aussi des enfants et les journalistes.

Pour sa part, le représentant de l'Iraq, Samir Sumaida'ie, a estimé que la logique consistant à souhaiter qu'il n'y ait pas eu d'intervention militaire pour renverser Saddam Hussein, au regard de la situation actuelle, revenait à blâmer le docteur pour la maladie.

Il a aussi lancé un appel à l'adoption d'une convention sur le terrorisme, ainsi que l'a réclamé à de nombreuses reprises le Secrétaire général (voir, en dernier lieu, notre dépêche du 27 juillet 2005).

« Les terroristes cherchent à changer le monde » par la force. « Ils prétendent aussi réclamer la fin de la présence des forces étrangères sur le territoire iraquien. Pourtant, « tous leurs actes conduisent à la prolongation de cette présence », a-t-il déploré.

Rappelant les attentats de « Beyrouth, New York, Washington DC, Nairobi, Beslan, Madrid, Bali, Karachi, Riyad, New Delhi, Casablanca, Istanbul, Londres, Charm el-Cheikh et ailleurs », il a souligné que « le nombre de terroristes kamikazes augmente à un rythme accéléré », et souhaité que l’on s’attaque aux sources du problème et à la glorification de la violence et du martyre.

« Nous ne nous faisons pas d'illusions sur le fait que cette résolution fera baisser soudainement le terrorisme en Iraq », a déclaré par ailleurs le représentant de la Russie lors d'un point avec la presse à l'issue de la séance, mais le Conseil de sécurité a lancé un appel fort et unanime à l'encontre du terrorisme en Iraq et dans le monde, a-t-il souligné.

Voir le compte-rendu de toutes les déclarations dans le communiqué de presse de l’ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.