Crise alimentaire au Niger : le PAM triple le montant de l'aide attendue

3 août 2005

Le programme alimentaire des Nations Unies a triplé aujourd'hui le montant de son appel d'urgence pour la crise alimentaire au Niger, portant le coût de l'aide alimentaire de 16 millions de dollars à 57,6 millions afin de sauver 2,5 millions de Nigériens qui souffrent de famine et de malnutrition.

L'agence des Nations Unies qui lutte contre la faim et la malnutrition dans le monde a prévenu la communauté internationale que davantage d'aide était nécessaire alors que la crise alimentaire, qui frappe surtout le sud du pays, ne cesse de s'aggraver.

En effet, la présente « saison maigre » qui couvre les mois d'avril à octobre, combinée aux déficits alimentaires dus à la sécheresse de l'année dernière et à l'invasion des sauterelles, a obligé le Programme alimentaire mondial (PAM) à revoir à la hausse le coût de son opération de survie pour la troisième fois en six mois, indique un communiqué de l'agence publié aujourd'hui à Rome.

Aujourd'hui, le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York, a précisé pour sa part que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies préparait un nouvel appel humanitaire pour le pays qui serait publié prochainement.

« Avec la détérioration de la situation au cours des dernières semaines, notre principal objectif consiste à sauver des vies'”, assure James Morris, Directeur exécutif du PAM. « Des familles entières souffrent en raison d'un manque désespéré de nourriture, qui les contraint à ne prendre qu'un repas par jour composé de feuilles ou de fruits sauvages ».

Le PAM a doublé le nombre de personnes recevant une aide alimentaire, et il leur offre une alimentation plus variée. Les admissions dans les centres thérapeutiques alimentaires ont quasiment quadruplé cette année alors que le PAM prend en charge l'alimentation des enfants de moins de cinq ans et verse des rations supplémentaires aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.

L'aide alimentaire doit être distribuée dans un délai très restreint, avant que le pic de la saison des pluies ne complique l'accès aux populations les plus fragiles. La nécessité d'accélérer les opérations a accrû de façon significative les coûts de transport.

Par ailleurs, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) annonce que sa Directrice exécutive adjointe, Rima Salah, arrive ce soir à Niamey, où elle étudiera les besoins des centaines de milliers d'enfants Nigériens et évaluera les efforts fournis par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance pour assister ceux qui souffrent de malnutrition, indique un communiqué de l'agence publié aujourd'hui à New York.

L'UNICEF a lancé un appel aux donateurs d'un montant de 14,6 millions de dollars afin de venir en aide aux enfants souffrant de malnutrition. Cet appel complète celui lancé en avril pour un montant de 1,35 million de dollars.

Au cours des deux dernières semaines, la communauté internationale a commencé à se porter à l'aide du second pays le plus pauvre du monde, ce qui a permis de financer entièrement le précédent appel lancé par le PAM pour un montant de 16 millions de dollars. « Cet appel au réveil était absolument nécessaire, et les réponses qui y ont fait suite sont encourageantes. Nous pouvons encore sauver des vies », affirme James Morris.

Les donateurs n'avaient pourtant pas réagi aux premières alertes émises au début de l'année, alors qu'une « réponse plus prompte de leur part aurait grandement réduit les coûts de cette opération », estime James Morris. Les donations n'ont commencé à affluer qu'après la diffusion à la télévision d'images déchirantes de la famine dans le sud du pays.

La crise alimentaire touche 3,6 millions de personnes au Niger, dont 800 000 enfants de moins de cinq ans. Sans une action immédiate à large échelle, la crise risque de s'étendre aux pays voisins (voir notre dépêche du 26 juillet 2005 et la dépêche du 27 juillet 2005).

- Aller, sur le site du PAM, à la page consacrée aux dons

- Aller, sur le site de l’UNICEF , à la page consacrée aux dons

- Ecouter, sur la radio de l’ONU, l’entretien avec Gaëlle Bausson, porte-parole de l’UNICEF

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.