Réforme du Conseil de sécurité : le Japon espère un soutien de l'Union africaine

2 août 2005
Kenzo Oshima

Kenzo Oshima, Président du Conseil de sécurité pour le mois d'août et représentant du Japon, a formulé aujourd'hui l'espoir que la proposition du G4 rallierait la majorité des Etats Membres, dont les cinq permanents actuels du Conseil de sécurité.

Kenzo Oshima, Président du Conseil de sécurité pour le mois d'août et représentant du Japon, a formulé aujourd'hui l'espoir que la proposition du G4 rallierait la majorité des Etats Membres, dont les cinq permanents actuels du Conseil de sécurité .

Le G4 attend avec intérêt l'issue du Sommet de l'Union africaine (UA) qui doit se tenir le 4 août à Addis-Abeba, a déclaré le Président du Conseil de sécurité lors d'une conférence de presse cet après-midi à New York. Le G4, composé du Japon, de l'Allemagne, du Brésil et de l'Inde, s'attend à ce que le Sommet entérine les conclusions auxquelles sont parvenus ses ministres et ceux de l'UA lors de leur réunion à Londres, le 25 juillet dernier.

Répondant à une question de la presse sur les relations du Japon avec la Chine, Kenzo Oshima a admis que cette dernière continuait d'émettre des réserves s'agissant de la réforme du Conseil, mais il a affirmé que son pays entretenait « de très bonnes relations bilatérales avec la Chine, en particulier dans le domaine économique ».

Le Président du Conseil de sécurité a par ailleurs exprimé sa gratitude aux Etats-Unis pour leur soutien sans faille à la candidature du Japon. Les consultations bilatérales se poursuivent, a-t-il indiqué. Un journaliste ayant fait remarquer que qu'en dépit de leur soutien au Japon, les Etats-Unis avaient clairement exprimé leur intention de s'opposer au texte du G4, Kenzo Oshima a rappelé que le droit de veto n'existait pas à l'Assemblée générale.

Il a précisé que compte tenu des négociations en cours, le G4 avait décidé de renoncer à mettre aux voix son texte à la fin du mois de juillet. Après le G4 et l'Union africaine, un troisième groupe, « Unis pour le consensus », a présenté une proposition de réforme du Conseil de sécurité à l'Assemblée générale le 26 juillet (voir notre dépêche du 27 juillet).

Kenzo Oshima a indiqué qu'il ne manquerait pas de soulever la question de la réforme du Conseil de sécurité avec le nouveau Représentant des Etats-Unis auprès de l'ONU, John Bolton, qui a pris ses fonctions ce matin (voir notre dépêche du 1er août).

« Je le rencontrerai cet après-midi», a répondu le Président aux nombreuses questions des journalistes qui spéculaient sur la difficulté de travailler avec John Bolton, qui a multiplié les critiques acerbes à l'égard de l'ONU. Interrogé également sur la détermination de ce dernier à convaincre le Conseil de se saisir de la question du programme d'enrichisssement de l'uranium de l'Iran (voir notre dépêche d'aujourd'hui), le Président du Conseil a répété à plusieurs reprises qu'il ne ferait « pas de spéculation ».

Sur le programme du travail du Conseil de sécurité pour le mois d'août, voir le communiqué de presse de l'ONU et la page du site de l'ONU consacrée au Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.