Haïti : la protection des enfants doit être au centre du programme des partis politiques, selon la MINUSTAH

2 août 2005

L'Unité de Protection de l'Enfant de la Mission de l'ONU en Haïti a débuté aujourd'hui à Port-au-Prince, une série de formations organisées à l'intention des partis politiques haïtiens dans la perspective des prochaines élections.

« La situation des enfants en Haïti est préoccupante, leurs droits étant mis en cause tous les jours », indique un communiqué de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) publié aujourd'hui à Port-au-Prince.

« Les enfants sont les premières victimes des périodes conflictuelles », a déclaré le Conseiller à la protection de l'Enfant de la MINUSTAH, Andreas Brandstatter, qui a souligné l'importance de « faire le suivi de leurs droits et de renforcer les capacités nationales à travers la formation des principaux acteurs ».

Ces séminaires sont organisés conjointement avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l'Institut Supérieur de Formation Politique et Sociale (ISPOS).

Le Représentant Résident de l'UNICEF en Haïti, Adriano Gonzalez–Regueral, a souhaité que ces séminaires permettent aux partis politiques de « transformer leurs programmes en plans d'action, conformément aux besoins des enfants, qu'ils soient victimes d'abus sexuels, impliqués dans la violence, exploités ou sans éducation ».

Pour M. Gonzalez–Regueral, « les enfants doivent avoir une place centrale dans les programmes des partis politiques », ajoutant « qu'il s'agit d'un travail d'accompagnement des partis politiques avant, pendant et après les élections ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.