Zimbabwe : l'UNICEF réclame un accès aux populations victimes des destructions de logements

26 juillet 2005

Alors que se poursuivait aujourd'hui au Zimbabwe la destruction du plus grand bidonville du pays, l'agence de l'ONU pour l'enfance a demandé l'arrêt immédiat des opérations et l'accès aux 585.000 personnes victimes des déplacements dont 220.000 enfants, afin de pouvoir leur apporter une assistance humanitaire.

« Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est dit choqué par les informations selon lesquelles des enfants meurent de maladies respiratoires pourtant faciles à soigner et que des femmes sont obligées d'accoucher en plein air », indique un communiqué publié aujourd'hui à New York.

Qualifiant la situation des enfants de « scandaleuse », la directrice générale de l'UNICEF, Ann M. Veneman, a précisé que « plus de 220.000 enfants se retrouvent sans abri, sans accès à la nourriture, à l'eau, aux soins de santé ou à l'éducation ».

Cet appel intervient au lendemain d'un ferme appel du Secrétaire général à mettre fin aux destructions de logements (voir notre dépêche du 25 juillet 2005) et après que l'Envoyée spéciale de l'ONU, a rendu vendredi dernier un rapport qui dénonce les destructions de bidonvilles (voir notre dépêche du 22 juillet 2005).

« Tout en prétendant cibler des habitations et des structures illégales et réprimer des activités illicites présumées, l'opération a été conduite d'une manière indiscriminée et injustifiée, avec indifférence à l'égard de la souffrance humaine », indique le rapport d'Anna Tibaijuka, Directrice de l'Agence des Nations Unies pour les établissements humains.

Aujourd'hui, l'UNICEF a notamment déploré le fait qu'il soit « pratiquement impossible d'entrer en contact avec toutes les personnes touchées » et affirmé que la crise aggravait encore le « cauchemar humanitaire » du Zimbabwe, qui souffre déjà de pénuries de carburant, du déclin de l'économie et de la plus forte hausse du taux de mortalité infantile au monde. Le Zimbabwe figure aussi au quatrième rang mondial pour le taux d'infection par le VIH.

L'agence de l'ONU continue de renforcer son bureau d'opérations d'urgence au Zimbabwe et aide à la mise sur pied de dispensaires mobiles supplémentaires, à la planification de la distribution de matériaux pour la construction d'abris pour les enfants et leurs familles.

L'UNICEF a aussi procédé à la distribution de 90.000 litres d'eau par jour, de milliers de couvertures et de bâches plastique, de ballons, de crayons et de papier aux enfants de moins de 5 ans.

Elle a aussi créé des installations d'assainissement dans trois camps et offre un appui psychosocial aux enfants affectés, ainsi qu'une aide à la réunification des enfants déplacés avec leur famille.

Ecouter, sur le site de la radio de l’ONU, un entretien avec le porte-parole de l’UNICEF à Genève.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.