Aggravation de la crise alimentaire au Niger, selon la FAO

18 juillet 2005

Le Niger est confronté à une crise alimentaire qui va s'aggravant du fait de la pénurie et de la hausse continue des prix des denrées alimentaires, notamment le millet, la malnutrition infantile se répand et le besoin d'aide est urgent, a prévenu aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour l'agriculture.

Le Niger est confronté à une crise alimentaire qui va s'aggravant du fait de la pénurie et de la hausse continue des prix des denrées alimentaires, notamment le millet, a prévenu aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour l'agriculture qui indique que la malnutrition infantile se répand et que le besoin d'aide est urgent.

« Quelque 2,5 millions de personnes dont 800 000 enfants vivant dans 3 000 villages sont menacés. La malnutrition infantile se répand alors que le nombre d'enfants pris en charge par les centres de nutrition ne fait que s'accroître », indique un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) publié aujourd'hui à Rome.

« Des approvisionnements alimentaires ciblés et la livraison d'intrants agricoles, notamment des semences et du fourrage, sont requis de toute urgence pour permettre aux ménages vulnérables de tenir jusqu'à la prochaine moisson d'octobre », ajoute l'agence des Nations Unies.

« Vers la fin 2004, la sécheresse et les criquets pèlerins s'étaient abattus en concomitance sur les parties nord du Sahel, affectant considérablement les communautés rurales sur les terres marginales », a rappelé Henri Josserand, responsable du Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR) de la FAO.

« Au Niger, plusieurs années de difficultés économiques ont réduit la capacité de la population à affronter de tels chocs. C'est pour cela que, par rapport à d'autres régions du Sahel, la crise actuelle est plus durement ressentie au Niger. Les populations des régions sinistrées ont de toute urgence besoin de semences et de denrées alimentaires pour tenir jusqu'en octobre », a-t-il précisé.

Selon les estimations nationales, sur 63 districts recensés, 11 sont dans une situation « extrêmement critique »,16 dans une situation « critique ». Les pasteurs nomades n'ont pratiquement pas accès aux denrées alimentaires de base, indique le communiqué.

« En dépit de bonnes précipitations et bien que les labours et les semis soient en cours, les régions touchées par la sécheresse et les criquets pèlerins manquent de semences. En outre, la menace du criquet pèlerin continue de peser bien que la FAO ait écarté le risque d'une invasion à grande échelle cette année », explique l'agence des Nations Unies.

« En mai 2005, la FAO avait lancé un appel pour environ 4 millions de dollars pour des interventions agricoles d'urgence au Niger. A ce jour, seule la Suède a versé 650 000 dollars pour la fourniture de semences de céréales et de légumineuses pour la saison des pluies, ainsi que du fourrage et des semences horticoles pour la saison sèche qui commence en octobre. La distribution de ces semences est en cours », rappelle-t-elle.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.