La Coordination humanitaire de l'ONU déplore "l'horrible attaque contre des civils" à Turbi, au Kenya

14 juillet 2005

Le Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, Jan Egeland, a déploré hier la mort de 21 enfants, parmi les 44 victimes d'une attaque menée au Kenya, dans le village de Turbi. L'attaque aurait été menée par quelque 500 membres armés de la militia Gabre du sud de l'Éthiopie.

« Je déplore cette horrible attaque contre des civils, dont la majorité étaient des femmes et des enfants », a déclaré Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, qui a jugé « particulièrement répréhensible la prise pour cible d'une école ».

« Quelque 1 000 familles ont désormais besoin d'une assistance humanitaire. Le Bureau de la coordination des secours d'urgence, le Gouvernement national, la Société kenyane de la Croix-Rouge et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) sont déjà à pied d'œuvre », indique un communiqué du Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA).

Le Bureau régional de la coordination des secours d'urgence, situé à Nairobi, a convoqué hier une réunion à laquelle ont assisté ses partenaires humanitaires et des représentants du Gouvernement, tandis qu'une deuxième réunion est prévue aujourd'hui.

L'année 2005 a connu plusieurs attaques de moindre importance entre des clans rivaux d'éleveurs passant la frontière entre le Kenya et l'Éthiopie.

« Les attaques perpétrées hier sont de loin les plus meurtrières de ce conflit qui trouve ses origines dans la rareté des ressources, les pillages de bétail et la marginalisation politique », explique OCHA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.