Le G-8 et les Nations Unies condamnent les «attaques barbares» qui ont frappé Londres

7 juillet 2005

Les membres du G-8 + 5, réunis à Gleneagles pour un sommet placé sous les auspices de la lutte contre la pauvreté, en présence du Secrétaire général, ont condamné aujourd'hui les « attaques barbares » qui ont frappé Londres par quatre explosions, en plusieurs points de la capitale du Royaume-Uni, et réaffirmé leur détermination à vaincre le terrorisme en préservant leurs valeurs fondamentales et à poursuivre leurs travaux.

« Nous condamnons ces attaques barbares » et transmettons nos sincères condoléances aux victimes et aux familles, ont déclaré aujourd'hui les membres du G-8 + 5, dans un message transmis par le porte-parole du Secrétaire général.

Selon les informations parues dans la presse, les attentats auraient fait 40 morts et 700 blessés.

« Tous les pays ont souffert de l'impact du terrorisme », ont rappelé les membres du G 8, affirmant que les auteurs de ces crimes « n'ont pas de respect pour la vie humaine ».

« Nous sommes unis dans notre détermination à faire face au terrorisme et à le vaincre, qui constitue une attaque non contre une nation en particulier mais contre toutes les nations et tous les peuples civilisés où qu'ils soient », ont-ils déclaré.

« Nous ne permettront pas à la violence de changer nos sociétés et nos valeurs », ont-ils ajouté.

Les participants au Sommet ont par ailleurs souligné leur détermination à poursuivre leurs délibérations en faveur de l'édification d'un monde meilleur, rappelant « qu'à Gleneagles, les dirigeants mondiaux s'efforçaient de lutter contre la pauvreté, de sauver des vies et d'améliorer les conditions de vie ».

« Les auteurs des attaques d'aujourd'hui ont pour objectif d'y mettre fin ». « Les terroristes ne vaincront pas », indique le message.

« Les attaques à la bombe d'aujourd'hui n'affaibliront en aucune façon notre détermination à défendre les principes les plus fondamentaux de nos société et à faire échec à ceux qui tentent de nous imposer leur fanatisme et leur extrémisme ».

« Nous vaincrons. Ils n'auront pas la victoire », conclut le message.

La déclaration a été prononcée au nom des participants au G-8, à savoir ses membres, qui sont l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon et la Russie, outre les dirigeants de l'Afrique du Sud, du Brésil, de la Chine, du Mexique et de l'Inde. Participent également au Sommet le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ainsi que les chefs du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

Le Conseil de sécurité se réunit aujourd'hui à New York, en vue d'une séance sur les attentats, a informé le porte-parole du Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.