Liban/Israël : l'Envoyé de l'ONU condamne les infiltrations du Hezbollah et les tirs en représailles du côté israélien

1 juillet 2005

Le Représentant personnel du Secrétaire général pour le Sud-Liban, Geir Pedersen, a déploré hier l'attaque émanant du côté libanais de la Ligne bleue et les échanges de tirs subséquents entre le Hezbollah et les forces israéliennes, qui ont fait un mort et trois blessés du côté israélien et un mort parmi les combattants du Hezbollah.

Selon la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), des combattants du Hezbollah se sont infiltrés hier après-midi du côté israélien de la Ligne bleue, provoquant des tirs de l'armée israélienne dans la région des fermes de Chebaa, puis des tirs d'artillerie et de tank dans d'autres endroits du Sud-Liban. Ces tirs ont été accompagnés de lâchés de bombes aériennes.

La FINUL signale par ailleurs que des hélicoptères de l'armée israélienne ont violé l'espace aérien libanais au-dessus des villes de Tyr, Sidon et Beyrouth, lâchant des tracts.

Le Représentant personnel du Secrétaire général a appelé une fois de plus « le Gouvernement du Liban à exercer son contrôle sur tout son territoire, d'exercer le monopole du recours à la force et de mettre fin à toutes les attaques émanant de son territoire ».

Dans sa résolution 1559, le Conseil de sécurité demandait que « soient strictement respectées la souveraineté, l'intégrité territoriale, l'unité et l'indépendance politique du Liban, placé sous l'autorité exclusive du Gouvernement libanais s'exerçant sur l'ensemble du territoire libanais », soutenant « l'extension du contrôle exercé par le Gouvernement libanais à l'ensemble du territoire du pays » et demandant « que toutes les milices libanaises et non libanaises soient dissoutes et désarmées ».

Dans son message d'hier, Geir Pedersen a également appelé les autorités israéliennes à faire preuve de retenue, ainsi que les deux parties à respecter la Ligne Bleue.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.