Le Quatuor pour le Moyen-Orient exhorte Israéliens et Palestiniens à renforcer leur coopération

23 juin 2005

A moins de deux mois du retrait annoncé par Israël de Gaza, le Quatuor pour le Moyen-Orient, réuni à Londres au plus haut niveau, a exhorté les parties à renforcer de manière significative leur coopération.

Le rapprochement actuel entre Israéliens et Palestiniens offre une « période d'optimisme dans la recherche de la paix au Moyen-Orient et représente une chance qui ne doit pas être manquée de revitaliser la Feuille de route » pour la paix, ont déclaré aujourd'hui les membres du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne, réuni au plus haut niveau à Londres.

Le Secrétaire général, Kofi Annan, se trouvait aujourd'hui à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis à Londres, aux côtés de la Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, du ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, du Vice Premier ministre du Luxembourg, Jean Hasselborn, représentant la Présidence de l'Union européenne (UE), du Haut Représentant de l'Union européenne pour une politique étrangère commune, Javier Solana et de la Commissaire aux relations extérieures de la Communauté européenne, Benita Ferrero-Waldner.

Etaient également présents à la réunion l'Envoyé spécial du Quatuor pour le désengagement de Gaza, Jim Wolfensohn, ainsi que le Coordinateur pour la sécurité américain, William Ward, a précisé aujourd'hui la porte-parole du Secrétaire général lors de son point quotidien avec la presse à New York.

Dans sa déclaration d'aujourd'hui, le Quatuor a salué le sommet qui s'est tenu le 21 juin à Jérusalem entre le Premier ministre israélien Ariel Sharon et le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, soulignant que « les contacts entre les parties devaient être intensifiés à tous les niveaux ».

« A moins de deux mois de la date annoncée pour le désengagement, le Quatuor souligne le besoin urgent pour Israël et les Palestiniens de travailler directement et en coopération », indique le message.

Selon les informations parues dans la presse, le récent sommet n'a pas permis les progrès espérés, en raison notamment d'une reprise des violences à Gaza, mais les parties ont convenu de coopérer lors du retrait israélien, présenté à l'origine par Ariel Sharon comme un retrait unilatéral.

Le Quatuor a réitéré son appel à l'Autorité palestinienne à réformer ses institutions, notamment en luttant contre la corruption et le terrorisme, et appelé Israël à « alléger le fardeau économique qui pèse sur le peuple palestinien et à faciliter la réhabilitation et la reconstruction en facilitant le déplacement des biens et des personnes vers et hors de Gaza et de la Cisjordanie, et entre les deux ».

Le Quatuor a d'ailleurs souligné que dans le cadre de l'objectif final, qui est la présence de « deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité », le nouvel Etat palestinien devait être véritablement viable et qu'il devait être contigu en Cisjordanie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.