FAO: l'éducation des populations rurales, une étape décisive vers les Objectifs du Millénaire

15 juin 2005

Dans un communiqué publié aujourd'hui, l'agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture insiste sur la nécessité d'identifier, dans les communautés rurales, les besoins en matière d'éducation pour lutter contre la pauvreté et atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015.

« Au cours d'une réunion consacrée à la contribution de l'éducation des populations rurales à la mise en oeuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, un expert de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Lavinia Gasperini, a exhorté les décideurs à accorder la priorité à l'identification des besoins de base des communautés rurales en matière d'éducation en vue d'améliorer leurs moyens d'existence », indique un communiqué de presse publié aujourd'hui à Rome.

« Des études de cas présentées au cours de cette réunion ont montré qu'il était possible d'améliorer les conditions de vie de ces communautés dans différents pays d'Afrique et d'Amérique latine lorsque les besoins de base en matière d'éducation sont pris en considération », explique le communiqué.

« Par exemple, au Tchad, les 'écoles communautaires' apprennent aux populations rurales à gérer durablement les ressources naturelles », précise-t-il.

« Au Chili, les communautés côtières de pêcheurs figurent parmi les groupes sociaux les plus défavorisés. Elles dépendent presque exclusivement de la pêche artisanale. Quand on sait que le Chili a plus de 6 000 kilomètres de côtes, on mesure aisément l'importance de la pêche pour ces communautés. Aussi des cours de formation à la pêche artisanale, adaptés aux conditions locales, sont-ils prodigués aux populations côtières afin d'améliorer l'emploi et la productivité, favoriser l'intégration sociale, de protéger l'environnement et de renforcer la sécurité alimentaire et la santé », ajoute-t-il.

Le dernier rapport des Nations Unies sur la mise en oeuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, publié le 9 juin dernier, notait des progrès sans précédent dans la lutte contre la pauvreté au niveau mondial, notamment en Asie, mais attirait l'attention sur des retards inacceptables qui persistent, notamment en Afrique sub-saharienne.

Chaque année, près de 11 millions d'enfants meurent de maladies que l'on pourrait soigner facilement – soit 30 000 enfants par jour – rappelait le rapport (voir notre dépêche du 9 juin 2005).

Réduire de moitié l'extrême pauvreté et la faim dans le monde, réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle, stopper la propagation du VIH/sida, assurer une éducation primaire à tous d'ici à 2015, figurent parmi les huit ODM qui ont été énumérés pour la première fois dans la Déclaration du Millénaire adoptée par l'Assemblée générale le 23 septembre 2000, lors du sommet du Millénaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.