Sommet Afrique-France : le Secrétaire général salue l'intérêt que la France porte aux problèmes du continent africain

14 juin 2005

Le Secrétaire général a salué aujourd'hui l'intérêt que la France porte aux problèmes de développement du continent africain, dans le cadre du Sommet Afrique-France. Il a engagé l'Afrique à établir un environnement plus favorable à l'intégration dans l'économie mondiale, soulignant le nombre croissant de gouvernements démocratiquement élus et la baisse du nombre de conflits armés.

« Plus que jamais, l'Afrique a besoin du soutien de la communauté internationale pour consolider et accélérer les progrès dans les domaines socio-économiques, pour mettre fin au cercle vicieux du sous-développement et donner un espoir au peuples du continent », a déclaré le Secrétaire général à l'occasion d'une réunion ministérielle de suivi du 22ème Sommet Afrique-France qui se tenait à Paris aujourd'hui, dans un message transmis par le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Tuliameni Kalomoh.

« Malgré le niveau inacceptable de pauvreté et l'instabilité dans certaines régions du continent, un certaine croissance a été constatée même après un période de stagnation économique », a-t-il rappelé.

Le rapport des Nations Unies sur la mise en oeuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, publié le 9 juin dernier, avait noté des progrès sans précédent dans la lutte contre la pauvreté au niveau mondial, notamment en Asie, mais avait attiré l'attention sur des retards inacceptables qui persistent, notamment en Afrique sub-saharienne (voir notre dépêche du 9 juin 2005).

« Plus important encore, il existe plus de gouvernement démocratiquement élus et moins de conflits armés », a souligné le Secrétaire général dans son message.

Ce dernier a salué le rôle clef joué par le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et engagé les pays africains à créer un environnement plus favorable afin de mieux participer à l'économie mondiale.

Le Secrétaire général a par ailleurs appelé à l'adoption de réformes en profondeur lors du sommet d'évaluation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui aura lieu à New York en septembre, sur la base des propositions mises en avant dans son rapport intitulé « Dans une liberté plus grande : développement, la sécurité et les droits de l'homme pour tous ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.