L'ONU condamne les affrontements entre rebelles à la veille des négociations d'Abuja sur le Darfour

7 juin 2005

L'Envoyé de l'ONU pour le Soudan a exprimé sa déception et condamné les affrontements entre groupes rebelles au Darfour, à l'heure où la communauté internationale attend un règlement des litiges avec le gouvernement, lors du cycle de négociation qui doit s'ouvrir à Abuja le 10 juin prochain.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, a exprimé aujourd'hui sa préoccupation à l'égard des récents affrontements armés entre deux groupes rebelles au Darfour, l'Armée/Mouvement de libération du Soudan (A/MLS) et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), indique un communiqué de l'Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS, selon son acronyme anglais) publié aujourd'hui à Khartoum.

Jan Pronk a condamné ces actes qui constituent, comme l'a déclaré l'Union africaine (UA), de graves violations de l'Accord de cessez-le-feu de N'Djamena. Selon l'UA, ces affrontements ont aussi fait des victimes parmi la population civile.

L'Envoyé de l'ONU a par ailleurs appelé les groupes rebelles à cessez les hostilités et à retirer leurs troupes de Graida et des sites desquels l'armée gouvernementale s'est retirée.

« Le Représentant spécial est déçu que ces violations aient lieu à un moment où la communauté internationale et l'UA font les plus grands efforts pour assister les parties à parvenir à un accord lors du prochain cycle de négociations [avec le Gouvernement soudanais], le 10 juin prochain », indique le communiqué (voir notre dépêche du 26 mai 2005 et du 31 mai 2005).

Le 26 mai dernier, l'ONU, sous la conduite de Kofi Annan, et l'UA avaient organisé à Addis-Abeba une conférence de soutien aux troupes de maintien de la paix de l'UA.

Le Secrétaire général avait ensuite entrepris un voyage au Soudan et notamment au Darfour. Kofi Annan avait exprimé l'espoir que les négociations qui reprendront le 10 juin prochain à Abuja, au Nigeria, sous la médiation de Salim Ahmed Salim, ancien Secrétaire général de l'Organisation de l'Unité africaine, « se feraient dans un esprit de compromis et qu'ils seraient déterminés à rester à Abuja jusqu'à ce qu'ils parviennent à un résultat satisfaisant » (voir notre dépêche du 27 mai 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.