« Des villes vertes, un plan pour la planète ! », thème de la Journée mondiale de l'environnement célébrée dimanche

3 juin 2005

A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement qui sera célébré dimanche 5 juin, le Secrétaire général invite les entreprises, les collectivités locales et les gouvernements à relever le défi de l'environnement urbain. « Avec un urbanisme rigoureux, nos villes peuvent être le fer de lance du développement durable », affirme pour sa part le directeur du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement 2005 qui sera célébré dimanche 5 juin sur le thème « Des villes vertes, un plan pour la planète ! », le Secrétaire général invite les entreprises, les collectivités locales et les gouvernements à relever le défi de l'environnement urbain.

« Tirons parti du grand savoir et du dynamisme naturel des zones urbaines. Et créons des 'villes vertes' où les gens pourront élever leurs enfants et tenter de concrétiser leurs rêves dans un environnement bien aménagé, propre et sain », déclare le Secrétaire général.

« Certes, affirme-t-il, créer des villes respectueuses de l'environnement est une énorme gageure, mais les technologies et les compétences nécessaires existent déjà. Des moyens de transport propres, des immeubles économes en énergie, des procédés d'assainissement sûrs et un usage économique de l'eau sont possibles dès aujourd'hui, pas seulement demain, souvent à un coût accessible pour tous ».

« Au cours du prochain quart de siècle, la quasi-totalité de la croissance démographique se produira dans les villes, pour l'essentiel dans les pays les moins développés. D'ici 2030, plus de 60 % de la population mondiale vivront en zone urbaine. Cette urbanisation rapide pose de sérieux problèmes, de la pauvreté et du chômage au crime et à la drogue. Déjà, un citadin sur trois vit dans des bidonvilles. Et dans trop de villes en pleine expansion, les mesures de protection de l'environnement sont insuffisantes et l'urbanisme dépourvu de plan d'ensemble », prévient-il.

« Pourtant, les conséquences environnementales de la croissance urbaine sont considérables. Les villes sont de gros consommateurs de ressources naturelles et de gros producteurs de déchets. Elles produisent la majeure partie des gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Elles dégradent souvent la qualité de l'eau, appauvrissent les nappes phréatiques, souillent le milieu marin, polluent l'air et occupent de la terre, ruinant la diversité biologique ».

« Trop de villes actuelles sont un terrain de prédilection pour la pollution, la pauvreté, la maladie et le désespoir, alors que ce n'est en aucune façon une fatalité. Avec un urbanisme rigoureux, nos villes peuvent être le fer de lance du développement durable », affirme pour sa part, Klaus Toepfer, directeur du Programme Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.