Soudan : Jan Egeland appelle le gouvernement à abandonner ses poursuites contre Médecins sans frontières

30 mai 2005

Le Coordonnateur des secours humanitaires d'urgence de l'ONU a appelé aujourd'hui les autorités soudanaises à abandonner leurs poursuites à l'encontre d'un directeur de Médecins sans frontières (MSF). Celui-ci paraît être visé après la publication d'un rapport de l'ONG qui détaille les violences contre les femmes dans le pays.

« Je suis très préoccupé par l'arrestation de Paul Foreman, directeur de l'organisation non gouvernementale (ONG) Médecins sans frontières (MSF)-Hollande, à Khartoum, a déclaré aujourd'hui Jan Egeland, Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU.

Selon l'ONG, Paul Foreman, qui a été relâché aujourd'hui sous caution, est accusé de « crimes contre l'Etat », de « publication de faux rapports, d'attaques contre la société soudanaise et d'espionnage ».

Appelant les autorités soudanaises à abandonner toutes poursuites, Jan Egeland a salué les travaux « cruciaux » de MSF au Darfour, et rendu hommage au rapport intitulé « Le fardeau écrasant du viol : la violence sexuelle au Darfour », publié en mars dernier.

Selon Jan Egeland, l'assistance humanitaire de MSF aux femmes victimes de viol au Darfour, où la violence sexuelle est utilisée comme arme de terreur, a été « exemplaire ».

Cet appel intervient alors que le Secrétaire général, Kofi Annan, a poursuivi ces deux derniers jours un voyage sur le terrain, à Khartoum, capitale du pays, puis au Darfour où il a entendu de nombreux témoignages de violences sexuelles, puis au Sud-Soudan (voir notre dépêche d'aujourd'hui).