Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité déterminé à suivre de près l'accord de désarmement

25 mai 2005

Dans une déclaration à la presse prononcée par la Présidente du Conseil de sécurité au nom de ses 15 membres, le Conseil salue l'accord de désarmement et de restructuration des forces armées conclu le 14 mai dernier entre le Gouvernement et les Forces nouvelles et souligne qu'il suivra de près sa mise en oeuvre.

« Le Conseil de sécurité accueille avec satisfaction l'accord sur le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) et sur la restructuration des forces armées que les Forces armées nationales de Côte d'Ivoire (FANCI) et les Forces armées des Forces nouvelles ont signé à Yamoussoukro le 14 mai 2005 », a déclaré aujourd'hui à la presse la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de mai, Ellen Margrethe Løj, ambassadeur du Danemark.

image• Retransmission de la conférence de presse [2mins]

« Le Conseil souligne que cet accord constitue un progrès important vers l'application de l'Accord de Pretoria et salue la médiation sud-africaine pour ce nouveau pas positif en direction de la paix, de l'unité et de la stabilité en Côte d'Ivoire ».

Cet accord avait été salué le 16 mai dernier par le Secrétaire général et par l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) (voir notre dépêche du 16 mai 2005).

Dans la déclaration faite au nom de tous les membres du Conseil, ce dernier « engage les parties signataires de cet accord à l'appliquer intégralement de sorte que le processus de DDR puisse commencer sans plus tarder ».

« Il en suivra l'application de très près, en ayant à l'esprit ses décisions visant à encourager les parties à poursuivre le processus de paix », a déclaré Ellen Margrethe Løj, qui a appelé la communauté internationale des donateurs « à fournir toutes les ressources financières nécessaires pour appuyer la mise en œuvre du programme de DDR en Côte d'Ivoire ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.