Jean Arnault condamne les tortures infligées aux prisonniers afghans par les forces internationales

23 mai 2005

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan a qualifié de profondément choquants les abus infligés à des prisonniers afghans par les forces internationales. Il demande que soit accordé à la Commission indépendante des droits de l'homme en Afghanistan un accès inconditionnel aux prisons, ainsi qu'aux locaux des forces de la Coalition.

Dans un communiqué de presse publié hier à Kaboul, en Afghanistan, Jean Arnault, Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays, a qualifié de profondément choquants les abus infligés à des prisonniers afghans par les forces internationales.

Jean Arnault a déclaré que de tels traitements étaient inacceptables et constituaient un affront à tous les efforts déployés par la communauté internationale dans ce pays.

Il a en outre estimé qu'un accès inconditionnel aux prisons, ainsi qu'aux locaux des forces de la Coalition, devait être accordé à la Commission indépendante des droits de l'homme en Afghanistan.

Selon des informations parues dans la presse, l'armée américaine aurait en 2002 torturé à mort des détenus de la prison de Bagram en Afghanistan.

Par ailleurs, la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a signalé hier, au cours d'un point avec la presse à Kaboul, que le nombre d'anciens combattants désarmés dans le pays s'élève maintenant à près de 56 000.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.