Forum des Nations Unies sur les forêts : la prix Nobel Wangiri Maathai exhorte les gouvernements à passer à l'action

18 mai 2005

Regrettant qu'aucune action concrète décisive n'ait été mise en place sur le terrain pour préserver les forêts, Wangari Maathai, prix Nobel 2004, a exhorté, à l'occasion du Forum des Nations Unies sur les forêts, les gouvernements à mobiliser les populations et à passer à l'action. De leur côté, les délégations ont plaidé pour un renforcement de l'Arrangement international sur les forêts et certaines d'entre elles ont proposé la création d'un fonds mondial des forêts.

« Bien que depuis des années nous parlions beaucoup de l'environnement, presque rien n'a été fait sur le terrain, il faut maintenant que les gouvernements, non seulement au niveau mondial mais aussi au niveau local, mobilisent les populations », a déclaré hier Wangari Maathai, lauréate du prix Nobel 2004, lors d'une conférence de presse donnée en marge du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) qui se réunit au siège de l'ONU à New York du 16 au 27 mai.

« C'est une chose de rédiger des documents, cela en est une autre de rentrer chez soi pour transformer ces documents en actions concrètes et c'est ce que nous ne voyons pas sur le terrain, y compris dans les pays qui en ont le plus besoin, pour la plupart des pays pauvres », a insisté Wangari Maathai.

image• Retransmission de la conference de presse [1h48mins]

« La forêt continue de se dégrader, en particulier en Afrique où, à l'instar du Kenya - son pays d'origine - l'impact à long terme du déboisement des forêts a une action extrêmement nocive sur l'équilibre biologique de l'environnement. Et sur le terrain, pendant ce temps, que voyons-nous ? Devons-nous continuer à mener nos affaires sans rien changer ? », s'est interrogée la lauréate du prix Nobel, lors d'un discours prononcé devant le Forum le même jour.

Regrettant qu'aucune action concrète décisive n'ait été mise en place, Wangari Maathai a mis en particulier l'accent sur l'importance de la sauvegarde à tout prix de l'écosystème de la forêt du Congo, le Bassin du Congo, un écosystème très spécial, le deuxième plus grand du monde après l'Amazonie.

Renouvelant son appel aux contributeurs internationaux, elle a indiqué que la protection de ces forêts contribuait à la stabilisation du climat, à l'absorption du carbone, à la lutte contre la désertification et l'érosion des sols. « La mise en place d'un partenariat convenu à l'échelle de la sous région pour sauver ce Bassin implique l'adoption d'un plan de convergence renforcé », a-t-elle ajouté.

Rappelant encore que le partage équitable des ressources tirées de l'exploitation forestière était un gage de paix, Wangari Maathai a expliqué que la perte des zones forestières était souvent irréversible et augmentait la pauvreté des communautés. « Il faut nous unir afin que les tsunamis silencieux qui ravagent l'Afrique dans l'indifférence cessent », a-t-elle conclu.

Les délégations - 300 responsables gouvernementaux, dont 40 ministres chargés des forêts - participant au Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF), qui ont entamé lundi dernier les travaux de leur 5e session, ont souligné d'une manière générale la nécessité de renforcer l'Arrangement international sur les forêts (AIF), dont le principal objectif est de promouvoir la gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts et de renforcer un engagement politique à long terme en ce sens.

Certaines délégations comme le Mexique ont proposé la création d'un fonds mondial des forêts visant à financer les politiques nationales menées dans le cadre juridique international de l'AIF.

« Nous sommes d'avis qu'il est nécessaire d'établir un fonds mondial pertinent, de façon à pouvoir réaliser les objectifs relatifs à la gestion durable des forêts, en faisant la promotion d'une économie respectueuse de l'environnement et équitable du point de vue social », a déclaré la représentante du Kenya (voir l'ensemble des déclarations dans les communiqués de presse de l'ONU du 17 mai 2005 et du 16 mai 2005).

Dans son rapport intitulé « Liens entre les forêts et les objectifs de développement convenus au niveau international, y compris ceux énoncés dans la Déclaration du Millénaire », le Secrétaire général avait souligné le rôle essentiel des forêts dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (ODM), mentionnant que près de 1,6 milliard de personnes sont encore tributaires, à divers degrés, des forêts pour assurer leurs moyens de subsistance.

Les forêts fournissent des moyens de subsistance et des revenus à environ 350 millions de personnes vivant dans les forêts ou à proximité de celles-ci et les industries forestières fournissent des emplois à quelque 100 millions de personnes, avait-il précisé.

« Le déboisement se poursuit à un rythme alarmant, ce qui doit faire l'objet d'une attention constante de la part de la communauté internationale et conduire à renouveler de toute urgence les engagements pris à l'échelle mondiale en faveur de la lutte contre la déforestation, et le rétablissement des fonctions remplies par les forêts (production, protection et conservation, par exemple) au niveau de l'aménagement des sites, de la remise en état des terres dégradées, notamment par des plantations forestières, et de l'amélioration des conditions de vie des populations pauvres qui vivent dans les forêts et aux alentours », signalait le rapport.

Le FNUF, créé par le Conseil économique et social (ECOSOC), est un organe de haut niveau de coordination des politiques et de développement, qui se consacre aux questions cruciales touchant les forêts. Il constitue la principale composante de l'AIF, destiné à encourager la bonne gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts et à renforcer l'engagement politique à long terme à cette fin (voir le communiqué de presse de l'ONU du 12 mai 2005).

Un débat ministériel de haut niveau se tiendra les 25 et 26 mai prochain qui devrait aboutir à une Déclaration finale.

image• Retransmission des déclarations au FNUF - mardi 17 mai[2h38mins]

image• Retransmission des déclarations au FNUF - lundi 16 mai [2h43mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.