Rénovation de l'ONU : Kofi Annan recommande d'accepter l'offre de prêt des Etats-Unis

10 mai 2005

Dans son dernier rapport sur la mise en œuvre du plan d'équipement de l'ONU, qui vise notamment la rénovation du Siège, le Secrétaire général recommande à l'Assemblée générale d'accepter l'offre de prêt de 1,2 milliards de dollars au taux de 5,54% des Etats-Unis, pays hôte, en se réservant la possibilité de chercher d'autres sources de financement.

Dans une lettre adressée le 15 mars 2005 à l'Organisation, la Mission des Etats-Unis avait officiellement informé l'ONU de son offre de prêt de 1,2 milliards de dollars, approuvée par le Congrès des Etats-Unis, indiquant que celle-ci serait retirée si l'ONU et le pays hôte n'avaient pas signé d'ici au 30 septembre 2005 un accord sur les modalités du prêt, indique le dernier rapport du Secrétaire général sur la sur la mise en œuvre du Plan-cadre d'équipement.

Kofi Annan explique dans son rapport qu'après avoir sollicité l'avis d'institutions financières commerciales, « dans l'état actuel des choses, l'ONU ne pourrait trouver de taux fixe inférieur à celui que propose le pays hôte. Le coût du service de la dette serait donc probablement moins élevé si l'Organisation acceptait l'offre du pays hôte au lieu d'emprunter directement sur les marchés des capitaux ».

S'agissant de la construction d'un nouveau bâtiment à Manhattan, sur la Première Avenue entre les 41e et 42e Rues, baptisé UNDC-5, le Secrétaire général précise qu'en décembre 2004, l'Assemblée législative de l'État de New York n'a pas adopté, contrairement à ce qui avait été prévu, la législation nécessaire pour que la United Nations Development Corporation (UNDC) puisse mettre en œuvre le projet, ce qui remettrait en cause la possibilité que ce bâtiment puisse servir d'espace transitoire pour la rénovation du Siège principal.

Le Secrétaire général estime qu'eu égard au mauvais état du complexe du Siège de l'Organisation ainsi qu'à l'incertitude concernant l'approbation et la construction dans les délais voulus du bâtiment UNDC-5, l'Organisation devrait louer des locaux dans la ville de New York et commencer les travaux de rénovation en 2007.

En conséquence, le Secrétaire général recommande à l'Assemblée générale de d'accepter l'offre du pays hôte concernant un prêt d'un montant de 1,2 milliard de dollars à un taux ne dépassant pas 5,54 % et d'une durée de 30 ans au maximum pour le plan-cadre d'équipement.

Il lui demande également de l'autoriser à lever l'option proposée par les Etats-Unis, laquelle stipulerait que l'Organisation ne serait pas « juridiquement ou financièrement tenue d'emprunter au pays hôte une partie quelconque du montant de 1,2 milliard de dollars et resterait « entièrement libre de recourir ou non à un tel emprunt » et qu'elle conserverait « l'entière faculté de rechercher, auprès de toute autre source, si elle le désire, des fonds destinés aux mêmes fins ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.