Afghanistan : la MANUA condamne le meurtre de trois femmes membres d'ONG

5 mai 2005

La Mission de l'ONU a condamné aujourd'hui le meurtre de trois femmes, dans la province de Baghlan, précisant qu'une enquête étant en cours pour déterminer si le motif était lié à leur travail pour une ONG et appelant à faire cesser l'impunité. L'Organe d'administration des élections a par ailleurs salué la présence d'un quart de femmes parmi les candidats aux élections législatives de septembre.

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) suit de très près l'enquête en cours sur le meurtre odieux de trois femmes dans la province de Baghlan », a déclaré aujourd'hui la porte-parole de la Mission, Ariane Quentier, lors d'une point avec la presse à Kaboul.

« Dans un contexte où la violence contre les femmes rencontre trop souvent d'inaction en matière de poursuites et de répression, il est particulièrement important que les autorités n'épargnent aucun effort pour traduire en justice les auteurs de ce crime rapidement», a déclaré la porte-parole.

Ariane Quentier a souligné que la gravité du crime était renforcée par le fait qu'une note laissée sur les lieux laissait entendre que le meurtre de ces trois femmes était lié à leur travail pour une organisation non gouvernementale.

« Bien que cela ne soit pas confirmé, cela pourrait constituer une menace à l'encontre des femmes travaillant pour les organisations non gouvernementales (ONG), ce que condamne fermement la MANUA », a déclaré la porte-parole.

Présentant par ailleurs un exposé sur l'enregistrement des candidats aux prochaines élections législatives de septembre, Bronwyn Curran, porte-parole international de l'Organe mixte d'administration des élections (JEMB, selon l'acronyme anglais) s'est déclaré particulièrement encouragé par le fait qu'en quatre jours, près du quart des candidats à la Wolesi Jirga, la Chambre du peuple ou chambre basse de l'Assemblée nationale, soient des femmes, avec 46 femmes et 143 hommes.

Dix femmes se sont présentées dans la province de Faryab, 9 dans la province de Baghlan et 7 dans la province de Khost, a-t-il précisé.

La Constitution prévoit que 68 des 249 sièges de la Wolesi sont réservés à des femmes (voir notre dépêche du 2 mai 2005).

« Une position solide a été réservée aux femmes dans les futurs organes législatifs de ce pays. Le JEMB les encourage vraiment à en profiter et à se présenter aux élections pour prendre leur place au Parlement et dans les Conseils provinciaux », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.