Somalie : le processus de paix menacé par l'insécurité

4 mai 2005

Alors que la réconciliation en Somalie entre dans une nouvelle phase et au moment où l'ONU entend accroître son assistance humanitaire, le processus de paix est menacé par l'insécurité généralisée. Le département de l'information de l'ONU, qui place la Somalie au premier rang des « Dix sujets dont le monde n'entend pas assez parler », regrette que la plupart des médias internationaux ne lui accordent pas une attention suffisante.

« Symbole, il y a dix ans de cela, d'un pays qui a connu un écroulement total de l'Etat, la Somalie est sortie des projecteurs des médias, bien qu'elle doive affronter un défi de taille », estime le Département de l'information de l'ONU (DPI) dans un communiqué qui attire l'attention sur une nouvelle liste pour 2005 des « Dix sujets dont le monde n'entend pas assez parler » dans les médias internationaux (voir notre dépêche du 3 mai 2005).

« Le processus de réconciliation en cours représente la meilleure chance qu'ait connu la Somalie de reconstruire la nation et de rétablir la paix depuis les années 90 », indique le communiqué, qui souligne que « le jeune gouvernement en exil, issu d'une conférence nationale comprenant la plupart des factions rivales, tente de rétablir sa présence dans le pays à partir de sa base dans un pays voisin, le Kenya ».

Mais l'insécurité généralisée, alimentée par des violations de l'embargo sur les armes et par la poursuite des affrontements entre factions, pose un grave défi à cet effort.

« L'insécurité maintient la présence des médias internationaux au minimum à l'heure où la situation mérite un éclairage conséquent de l'extérieur, afin d'aider les parties à prendre conscience du fait que le monde les regarde », estime le DPI.

« Une couverture plus conséquente des médias permettrait aussi d'aider à mobiliser l'aide au pays, qui continue de faire face à la sécheresse et à la famine, sans compter les victimes et les dommages causées récemment par le Tsunami dans l'Océan indien ».

Parallèlement, d'autres régions de la Somalie affrontent des inondations (voir notre dépêche du 27 avril 2005).

L'ONU continue de fournir une assistance humanitaire et prépare un renforcement de l'assistance politique. Le Conseil de sécurité a notamment exhorté la communauté internationale à renforcer son soutien politique et économique (voir notre dépêche du 15 mars et notre dépêche du 8 mars 2005).

Le dernier rapport du Secrétaire général au Conseil de sécurité sur la situation en Somalie déplorait que la réconciliation, pourtant ouverte, ne soit toujours pas en vue (voir notre dépêche du 1er mars 2005).

Hier, le Secrétaire général a annoncé la nomination de François Lonseny Fall, de la Guinée, au poste de Représentant spécial pour la Somalie.

- « Dix sujets dont le monde n'entend pas assez parler » 2005

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.