UNICEF : la mortalité infantile dans le monde a baissé de 16% depuis 1990

27 avril 2005

Carol Bellamy qui achève son deuxième mandat à la tête de l'agence de l'ONU pour l'enfance a dressé un bilan positif, lors d'une conférence de presse donnée au siège de l'ONU, notant que la mortalité infantile dans le monde avait baissé de 16% depuis 1990 et que les ressources de l'agence avait presque doublé en dix ans. Ann Veneman, ancienne ministre de l'Agriculture des Etats-Unis, lui succédera la semaine prochaine.

Carol Bellamy qui achève cette semaine son deuxième mandat à la tête du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a fait remarquer aujourd'hui, lors d'une conférence de presse donnée au siège de l'ONU à New York, que la mortalité infantile dans le monde avait baissé de 16% depuis 1990, la polio de 99% depuis 1988, la rougeole de 40% depuis 1988 et les maladies diarrhéiques de 50% depuis 1990.

image• Retransmission de la conférence de presse[52mins]

La directrice de l'UNICEF, nommée en 1995 par le Secrétaire général de l'époque, Boutros Boutros-Ghali, et reconduite dans ses fonctions en 1990 par Kofi Annan, a par ailleurs rappelé qu'elle avait doublé, en dix ans, les ressources de l'agence qui sont passées d'environ 800 millions de dollars en 1994 à 1,8 milliards en 2004.

« Le principal obstacle que l'UNICEF rencontre dans son combat contre la faim dans le monde est la mauvaise gouvernance », a déploré Carol Bellamy, répondant à une question. « Plus serait fait pour les enfants dans le monde, s'il y avait une meilleure gouvernance de la part des pays riches comme des pays pauvres », a-t-elle expliqué.

Interrogé sur le rapport du Secrétaire général, « Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l'homme pour tous », publié le 21 mars dernier, Carol Bellamy a apprécié le fait que Kofi Annan apportait « une plus grande reconnaissance et une meilleure compréhension des relations entre la consolidation, le rétablissement, le maintien de la paix et le développement ainsi que l'humanitaire ».

« Il ne faut pas mélanger le politique et l'humanitaire mais il faut reconnaître la contribution que le développement apporte au maintien de la paix », a-t-elle ajouté.

« Tout en continuant la tradition de l'UNICEF dans les domaines de l'immunisation et de la nutrition, Carol Bellamy aura brisé, au cours de son mandat, des tabous et joué un rôle fondamental pour que la communauté internationale lève le voile sur les questions des abus sexuels, de l'exploitation et du trafic des enfants », rappelait l'agence de l'ONU dans un communiqué publié aujourd'hui simultanément à New York et Genève (voire notre dépêche d'aujourd'hui).

Ann Veneman, ancienne ministre de l'Agriculture des Etats-Unis, nommée en janvier dernier par le Secrétaire général, succédera à Carol Bellamy et prendra ses fonctions la semaine prochaine (voire le communiqué de presse du 18 janvier 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.