R. D. du Congo : le Conseil de sécurité envisage de dépêcher une mission à Kinshasa

27 avril 2005

Le Conseil de sécurité a indiqué, dans une déclaration à la presse, qu'il envisageait de dépêcher, « ultérieurement », une mission à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Il a par ailleurs encouragé les parties congolaises à mener à bien leur processus politique en tenant compte des principes énoncés dans l'Accord global et inclusif, signé en décembre 2002 à Pretoria.

Après avoir entendu un exposé de Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, sur l'évolution récente de la situation politique en République démocratique du Congo (RDC), « où la transition entre dans une phase décisive », le Conseil de sécurité a examiné la possibilité de « dépêcher un certain nombre de ses ambassadeurs pour une mission à Kinshasa », a indiqué hier son Président pour le mois de mars et Représentant permanent de la Chine, Wang Guangya, dans une déclaration à la presse.

« Une décision à ce sujet sera prise ultérieurement, lorsque le Conseil le jugera opportun », a précisé le Président du Conseil de sécurité.

Dans leur déclaration à la presse, les membres du Conseil ont par ailleurs encouragé « les parties congolaises à mener à bien leur processus politique en tenant pleinement compte des principes énoncés dans l'Accord global et inclusif ».

Le Conseil de sécurité s'est dit « résolu à appuyer ce processus, notamment par son soutien déterminé à l'action du Représentant spécial du Secrétaire général et du Comité international d'accompagnement à la transition, à Kinshasa ».

Dans un communiqué publié hier, la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) faisait savoir qu'elle avait entrepris, les 24 et 25 avril dernier, une opération de soutien aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, attaquées par des milices dans la nuit du 22 avril, au sud de Bunia en Ituri (voir notre dépêche du 26 avril 2005).

Dans son dernier rapport sur la RDC, publié le 28 mars dernier, le Secrétaire général préconisait le renouvellement du mandat de la MONUC pour un an. Dans la perspective des élections, il appelait le Gouvernement de transition à assurer la sécurité en Ituri, alertant sur le risque que présentent les régions du Katanga et des Kasaï (voir notre dépêche du 28 mars 2005).

L'Accord de paix global et inclusif, signé en décembre 2002 à Pretoria et ratifié en 2003 à Sun City en Afrique du Sud, mettait fin à presque cinq ans de conflit en RDC qui ont fait plus de trois millions de morts. L'accord décrétait la cessation des hostilités et prévoyait la mise en place d'une Constitution provisoire et d'un gouvernement transition pour une période de deux ans et demi, avant la tenue d'élections.

Le conflit s'est poursuivi dans l'Est du pays après la signature de cet Accord.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.