Koweïtiens disparus : le Conseil de sécurité se félicite de la coopération du Gouvernement iraquien

19 avril 2005

Le Conseil de sécurité a exprimé aujourd'hui, par la voix de son Président, son soutien à l'Envoyé de l'ONU chargé de la coordination de la recherche des Koweïtiens disparus lors de l'invasion du pays par l'Iraq, en 1991, et se sont félicités de l'engagement du nouveau Gouvernement à coopérer pleinement.

« Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur plein soutien à l'Ambassadeur Yuli Vorontsov », Coordonnateur de haut niveau du Secrétaire général sur la question du rapatriement ou du retour de tous les nationaux du Koweït et d'États tiers enlevés ou disparus en conséquence de l'occupation du Koweït par l'Iraq, a indiqué aujourd'hui dans une déclaration à la presse le Président du Conseil de sécurité pour le mois d'avril, l'ambassadeur de la Chine, Wang Guangya.

Yuli Vorontsov était venu présenter le 18ème rapport du Secrétaire général sur la question, établi tous les quatre mois en vertu de la résolution 1284 (1999) du Conseil de sécurité.

Les membres du Conseil de sécurité, qui ont réitéré leur souhait de voir traduits en justice les auteurs de violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire commises par l'ancien régime iraquien, ont souligné l'importance du travail du Comité international de la Croix-Rouge, de la Commission tripartite et du Gouvernement iraquien.

Ils se sont notamment félicité de la décision du Gouvernement iraquien de « pleinement coopérer avec l'Ambassadeur Vorontsov » et de la volonté des nouvelles autorités iraquiennes de l'aider à clore le dossier des Koweïtiens portés disparus, « ainsi que cela ressort d'une lettre du 9 mars dernier de Hoshyar Zebari, le Ministre des Affaires étrangères iraquien, au Secrétaire général ».

Les membres du Conseil ont par ailleurs salué la décision du Gouvernement iraquien de « publier dans les médias les noms et les photographies des personnes disparues dont les dépouilles n'avaient pas encore été retrouvées », assorties d'un appel à fournir toute information pertinente aux autorités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.