Darfour : pas d'amélioration de la situation sur le terrain, selon un rapport de l'ONU

18 avril 2005

Malgré trois résolutions du Conseil de sécurité sur le Darfour, les engagements des parties et les appels de la communauté internationale, la situation sur le terrain ne s'est pas améliorée et les attaques contre les civils et le personnel humanitaire perdurent. Le Secrétaire général appelle au renforcement urgent de la Mission de l'Union africaine.

« Globalement, la situation sécuritaire au Darfour n'a pas connu d'améliorations au mois de mars en comparaison des mois précédents », indique le Secrétaire général dans son dernier rapport mensuel sur cette région de l'Ouest du Soudan toujours en proie aux conflits.

Bien que les attaques contre la population civile aient décru de façon marginale et que le Gouvernement ait continué à redéployer ses troupes de Gereida à Nyala, ces mesures positives ont été éclipsées par l'accroissement des opérations militaires par toutes les parties et par des attaques contre le personnel international, souligne le rapport.

Le Secrétaire général déplore notamment que le « Gouvernement continue de poursuivre des options militaires sur le terrain, sans apparente considération pour ses engagements » et il craint notamment qu'il ne tente de s'emparer de la région du Djebel Moon et du Djebel Mara, en dépit du coût en termes de vies humaines que cela risque d'imposer à la population civile.

Kofi Annan appelle dans son rapport le Gouvernement d'un côté et les mouvements rebelles du SLM/A (l'Armée/Mouvement de libération du Soudan) et du JEM (Mouvement pour l'égalité et la justice) à retourner à la table de négociations, bien que tous ces acteurs excipent de la situation sur le terrain pour se soustraire à cet appel.

« Malgré l'annonce de l'arrestation par le Gouvernement d'individus soupçonnés d'avoir commis des crimes au Darfour, des informations continuent d'indiquer que les forces gouvernementales continuent d'opérer conjointement avec les milices tribales armées », souligne le rapport.

Appelant par ailleurs à nouveau au renforcement des troupes de la Mission de l'Union africaine (AMIS), le rapport indique que le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine se réunira à cet effet du 21 au 22 avril prochains.

Kofi Annan appelle la communauté internationale et les donateurs à agir de manière urgente pour améliorer la situation sur le terrain.

« Une des mesures importantes que peuvent prendre les parties pour offrir aux civils une plus grande sécurité est d'accroître le nombre d'endroits d'où ils se retirent en laissant à la Mission de l'Union africaine le soin de créer une zone tampon », précise le rapport, mais pour cela il faudra plus de moyens accordés à l'AMIS.

Le Secrétaire général doit remettre un rapport au Conseil de sécurité, le 24 avril prochain, sur les moyens de renforcer l'AMIS, a précisé par ailleurs le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

- Dossier Soudan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.