Le Secrétaire général condamne vigoureusement l'assassinat d'un casque bleu en Haïti

15 avril 2005

Le Secrétaire général condamne vigoureusement l'assassinat hier d'un soldat philippin de la Mission des Nations Unies en Haïti et partage l'indignation déjà manifestée par le Conseil de sécurité, effectuant actuellement une visite en Haïti pour notamment évaluer le travail de la Mission dans le pays dont le renouvellement du mandat doit être envisagé au mois de mai.

Dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général déclare avoir appris avec « consternation et tristesse » la mort hier d'un soldat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), le troisième casque bleu tué depuis le déploiement de la mission en Haïti, en juin 2004.

« A 16h15 hier, un homme non identifié a ouvert le feu sur les troupes de la MINUSTAH qui surveillaient l'ouverture d'un poste de contrôle à l'entrée du bidonville de Cité Soleil, à Port-au-Prince », précise le communiqué.

« Pendant l'attaque, un soldat de l'ONU du contingent philippin a été tué ».

Dans son message, le Secrétaire général partage l'indignation manifestée hier par le Conseil de sécurité effectuant actuellement une visite de quatre jours en Haïti et condamne vigoureusement toute violence contre le personnel des Nations Unies.

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné hier, dans une déclaration du chef de la mission sur le terrain, l'assassinat du casque bleu philippin ainsi que la poursuite de la violence contre la Mission des Nations Unies dans le pays, les représentants de la communauté internationale et la population haïtienne, avait indiqué un communiqué de la MINUSTAH.

Ils ont par ailleurs réitéré « leur plein soutien » au Gouvernement de transition (voir notre dépêche du 15 avril 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.