VIH/SIDA : la Commission de la population adopte une résolution visant à protéger les adultes et les adolescents

15 avril 2005

La Commission de la population et du développement appelle à mieux protéger les adultes et les adolescents contre le VIH/SIDA dans une résolution qu'elle a adoptée hier, lors d'une séance clôturant sa 38e session, tandis que certaines délégations dont les Etats-Unis ont souhaité que les dispositions en matière de santé reproductive ne puissent pas être interprétées comme reconnaissant un droit à l'avortement.

Au cours de sa 38e session qui s'est tenue du 4 au 8 avril, au siège des Nations Unies à New York, la Commission de la population et du développement a notamment adopté, sans vote, une résolution portant sur la population, le développement et le VIH/sida, indique un communiqué de presse de l'ONU.

Aux termes de sa résolution intitulée « Population, développement et VIH/sida et leur rapport avec la pauvreté », la Commission a demandé aux gouvernements de « mettre en œuvre des mesures visant à permettre aux adultes et aux adolescents de mieux se protéger des risques d'infection par le VIH/sida, en fournissant des services et des soins de santé, y compris en matière d'hygiène sexuelle et de santé de la procréation ».

Elle leur a également demandé de prendre toutes les mesures nécessaires pour démarginaliser les femmes et renforcer leur indépendance économique, améliorer l'accès aux soins et aux traitements des pauvres à la communauté internationale, fournir d'urgence les ressources nécessaires à une lutte renforcée contre le VIH/sida et financer pleinement le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Intervenant après l'adoption de ce texte, les représentants de États-Unis, du Nicaragua, du Costa Rica et d'El Salvador ont souhaité que les dispositions adoptées ne puissent être interprétées comme reconnaissant un droit à l'avortement. Ils ont défendu l'inviolabilité du droit à la vie dès la conception.

Intervenant au nom de l'Union européenne, la représentante du Luxembourg a insisté pour que l'on reconnaisse que la santé reproductive est une partie intégrante de la lutte contre le VIH/sida.

La Commission a par ailleurs adopté l'ordre du jour provisoire de sa 39e session qui se tiendra en 2006 sur le thème « Migration internationale et développement ». Elle a également décidé que sa 40e session, en 2007, aura pour thème spécial « Le changement de la structure par âge de la population et ses conséquences sur le développement ».

La Commission a par ailleurs rappelé que 39,4 millions de personnes sont actuellement touchées par le VIH/sida qui a causé 3,1 millions de morts en 2004 et privé 15 millions d'enfants de leurs parents depuis l'apparition de la maladie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.