Guinée-Bissau : le Secrétaire général préoccupé par la montée des tensions

13 avril 2005

A la veille des élections présidentielles de juin 2005, le Secrétaire général s'inquiète, après le Conseil de sécurité, de la montée des tensions en Guinée-Bissau et appelle, en conséquence, tous les acteurs politiques à s'abstenir de toute action ou déclaration qui pourrait compromettre des élections pacifiques et la stabilité du pays.

Dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général note avec préoccupation la montée des tensions politiques et sociales en Guinée-Bissau au moment où le pays se prépare à tenir des élections présidentielles au mois de juin 2005.

« Il a demandé, en conséquence, à son Représentant spécial de promouvoir et de faciliter le dialogue entre tous les acteurs politiques du pays en vue de créer une atmosphère plus propice à des élections pacifiques et crédibles », indique le communiqué.

« Ces élections sont une étape cruciale vers l'achèvement du processus de transition, rétablissant pleinement l'ordre constitutionnel et permettant un engagement renouvelé des partenaires au développement du pays », a fait remarquer le Secrétaire général.

Le Secrétaire général appelle, en conséquence, tous les acteurs politiques à participer, de manière constructive, au dialogue et à s'abstenir de toute action ou déclaration qui pourrait compromettre des élections pacifiques et la stabilité du pays.

Le 31 mars dernier, le Conseil de sécurité s'était déclaré préoccupé face à l'évolution politique récente dans en Guinée-Bissau, en particulier face à la décision du « Partido da Renovação Social » de faire de l'ancien Président Koumba Yala son candidat à l'élection présidentielle.

Le Conseil avait exhorté « tous les acteurs politiques de ce pays à manifester leur adhésion sans équivoque à un processus électoral pacifique aboutissant à des élections transparentes, libres et régulières, en s'abstenant de susciter ou d'attiser des hostilités ethniques ou religieuses de quelque nature que ce soit » (voir notre dépêche du 31 mars 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.