« Pétrole contre nourriture » : l'ONU ouvre une enquête indépendante à l'encontre du chef des Services de contrôle internes

31 mars 2005

Répondant aux conclusions de la Commission Volcker sur le Programme « Pétrole contre nourriture », l'ONU a ouvert hier une enquête préliminaire sur d'éventuelles violations du Règlement du personnel par le chef des Services de contrôle internes, Dileep Nair, qui aurait embauché un assistant qui n'avait pas de fonctions principalement liées au programme humanitaire pour l'Iraq sur des fonds appartenant à ce programme.

Répondant aux conclusions de la Commission Volcker sur le Programme « Pétrole contre nourriture », l'ONU a ouvert hier une enquête préliminaire sur d'éventuelles violations du Règlement du personnel par le chef des Services de contrôle internes (OIOS selon son acronyme anglais), Dileep Nair, qui aurait embauché un assistant qui n'avait pas de fonctions principalement liées au programme humanitaire pour l'Iraq sur des fonds appartenant à ce programme.

« Nous avons publié hier un document à charge contre M. Dileep Nair, sur la base des accusations portées contre lui dans le rapport de la Commission d'enquête indépendante (CEI) », a informé aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

M. Nair a sept jours pour répondre à ces accusations.

Parallèlement, nous sommes en train de lancer une enquête indépendante confiée à une tierce partie, pour examiner les allégations portées contre lui par le Conseil du personnel pour déterminer si une enquête complète et externe est justifiée.

Nous annonçons aussi aujourd'hui la liste des candidats sélectionnés pour le Bureau des services de contrôle interne (BSCI) en vue du remplacement de M. Nair à la fin de son contrat de cinq ans non renouvelable, fixée au 23 avril 2005.

Le deuxième rapport intérimaire de la Commission d'enquête indépendante (CEI) sur le Programme « Pétrole contre nourriture », connu sous le nom de Commission Volcker, du nom de son Président, soulevait des « éléments à charge » contre le Secrétaire général adjoint pour les Services de contrôle interne, Dileep Nair.

Dans ce rapport remis le 29 mars à Kofi Annan (voir notre dépêche du 29 mars 2005), les membres de la Commission ont conclu que M. Nair avait obtenu un financement spécial, en provenance d'un compte nommé « 2,2% » du Programme, pour engager un Assistant spécial dont les fonctions n'avaient « virtuellement » pas de lien avec le Programme « Pétrole contre nourriture ».

La Commission conclut que « cette usage impropre des fonds violaient le Règlement du personnel des Nations Unies ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.