« Pétrole contre nourriture » : Kofi Annan reçoit le deuxième rapport de la Commission d'enquête indépendante

29 mars 2005

La Commission d'enquête indépendante (CEI) sur les allégations de mauvaise gestion et de malversations dans le programme des Nations Unies pour l'Iraq, « Pétrole contre nourriture », a remis aujourd'hui à Kofi Annan un second rapport concernant l'emploi de son fils par une société suisse à qui avait été accordée un marché, dans le cadre de cette opération d'assistance humanitaire de plusieurs milliards de dollars.

La Commission d'enquête indépendante (CEI) sur les allégations de mauvaise gestion et de malversations dans le programme des Nations Unies pour l'Iraq, « Pétrole contre nourriture », a remis aujourd'hui à Kofi Annan un second rapport concernant l'emploi de son fils par une société suisse à qui avait été accordée un marché, dans le cadre de cette opération d'assistance humanitaire de plusieurs milliards de dollars.

L'ancien chef de la Réserve fédérale des Etats-Unis, Paul Volcker, chef de la Commission d'enquête indépendante (CEI), a remis le document, qui doit être rendu public à midi, au Secrétaire général, à son bureau du 38ème étage du Siège de l'ONU à New York.

Kofi Annan donnera une conférence de presse à 14h45 sur les conclusions de ce rapport.

La semaine dernière, le Chef de Cabinet du Secrétaire général, Mark Malloch Brown, avait indiqué que Kofi Annan s'attendait à être totalement disculpé par le rapport concernant l'emploi de son fils d'un premier mariage, Kojo, par la société suisse Cotecna.

Cette dernière avait reçu un marché de suivi du Programme « pétrole contre nourriture », à présent clos, qui permettait à l'Iraq, touchée par des sanctions, de vendre du pétrole en échange de fournitures humanitaires.

Mark Malloch Brown a rappelé, lors d'un point avec la presse, que Kofi Annan avait constamment affirmé que lui-même n'était coupable d'aucune malversation, que l'emploi par Kojo auprès de Cotecna n'avait rien à voir avec le fait que cette société s'était vue accorder un marché et que Kojo avait confirmé ne pas avoir révélé à son père l'étendue de sa relation avec cette société.

Hier, le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York, a confirmé que l'ONU ne paierait pas les frais de défense de Benon Sevan, ancien chef du Programme « pétrole contre nourriture », dont le premier rapport de la Commission Volcker a établi qu'il avait eu des comportements incompatibles avec ses fonctions à la tête de ce Programme (voir notre dépêche du 3 février 2005).

L'ONU avait lancé des procédures disciplinaires contre Benon Sevan et Joseph Stephanides à la suite de la remise de ce rapport (voir notre dépêche du 7 février 2005).

- Dossier Iraq du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.