Liban : le Secrétaire général condamne l'attentat perpétré à la veille de Pâques

28 mars 2005

Kofi Annan a condamné hier la poursuite des attentats au Liban, après qu'une explosion à Beyrouth, samedi en fin d'après-midi, a fait deux morts et huit blessés. C'est le troisième attentat au Liban en une semaine.

« Le Secrétaire général a condamné la poursuite des attentats au Liban, après qu'une explosion à Beyrouth, samedi en fin d'après-midi, a fait deux morts et huit blessés », indique un message transmis par son porte-parole le 27 mars.

Kofi Annan s'est dit « particulièrement attristé que cette dernière attaque, la troisième au Liban dans la même semaine, ait été perpétrée à la veille de Pâques, alors que de nombreux Chrétiens s'apprêtaient à se rendre à la messe ».

Dans son message, le Secrétaire général indique « que ces récentes attaques doivent prendre fin, et que les Libanais doivent pouvoir décider de l'avenir de leur pays à l'abri de la violence et de l'intimidation ».

Il appelle par ailleurs le Gouvernement du Liban à « agir rapidement pour empêcher la situation en matière de sécurité de se détériorer », et « toutes les parties concernées à « faire tout leur possible pour sauvegarder la stabilité et l'unité nationale du Liban ».

Le Secrétaire général avait condamné l'attentat du 23 mars, près du port de Jounieh, qui a tué trois personnes et fait huit blessés (voir notre dépêche du 23 mars 2005), et l'attentat à la voiture piégée perpétré à Beyrouth le 21 mars qui a fait 11 blessés (voir notre dépêche du 21 mars 2005).

Cette série d'attentats fait suite à l'attentat à la bombe au centre de Beyrouth, qui a tué l'ex-Premier ministre libanais, Rafic Hariri ainsi que 19 autres personnes, et fait 220 blessés, le 14 février 2005.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.