Moyen-Orient : l'impasse est levée, estime Kieran Prendergast

24 mars 2005

En dépit des obstacles et de la fragilité du processus de paix, l'impasse a été levée entre Israéliens et Palestiniens, a affirmé ce matin le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU lors d'un exposé au Conseil de sécurité. Sur le Liban, il a informé que le rapport sur l'assassinat de Rafic Hariri serait remis aujourd'hui au Conseil de sécurité par le Secrétaire général.

La visite du Secrétaire général en Israël et en Territoire palestinien « l'a conforté dans sa conviction selon laquelle les Palestiniens et les Israéliens ont fait les premiers pas en vue d'une pleine reprise du processus de paix. Il en est reparti avec des sentiments d'espoir et d'optimisme prudent mais également avec le sentiment que les échecs et les reports sont inévitables », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Kieran Prendergast, à l'occasion d'une séance du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient.

La principale raison de la visite de Kofi Annan avait été « l'invitation qui lui a été faite par le Gouvernement israélien d'assister à l'inauguration du Nouveau Musée d'histoire de l'Holocauste à Yad Vashem », a rappelé le Secrétaire général adjoint (voir notre dépêche du 15 mars et du 14 mars 2005).

« Le Gouvernement israélien a souligné que sa première priorité était de voir l'Autorité palestinienne joindre le geste à la parole et prendre des mesures pour traduire en justice ceux qui organisent ou commettent des actes de terrorisme » exprimant la crainte « qu'un cessez-le-feu » ne soit pas suffisant, « et pourraient même rendre plus difficile le démantèlement par l'Autorité palestinienne des capacités et infrastructures terroristes », a précisé Kieran Prendergast.

Sur le plan intérieur, Ariel Sharon, le Premier Ministre israélien, « a dit au Secrétaire général que le Gouvernement israélien connaîtrait ce mois le moment de vérité. Il a expliqué que le vote du budget 2005 au Parlement était prévu la semaine prochaine et que si la Knesset n'approuvait pas le budget avant la fin du mois, cela signifierait la chute du Gouvernement et la tenue automatique de nouvelles élections. Cela compromettrait la mise en œuvre rapide de l'initiative de retrait israélienne, qui conserve l'appui de 62 % du public israélien », a-t-il ajouté.

Du côté palestinien, « les dirigeants de l'Autorité palestinienne ont souligné avec une égale vigueur la nécessité urgente de soulager les souffrances quotidiennes de leur population ».

Ces derniers ont notamment « exprimé leur déception devant le refus d'Israël d'assouplir notablement les bouclages ou de libérer un grand nombre de prisonniers, en particulier ceux qui ont de l'influence et de l'importance pour les Palestiniens, ainsi que devant les retards enregistrés dans la mise en œuvre des engagements de Charm el-Cheikh ».

Quant à la mise en oeuvre de la Feuille de route pour le Moyen-Orient, « je voudrais souligner ici la préoccupation de l'ONU face à l'incapacité dont a fait preuve Israël jusqu'à présent de démanteler les colonies de peuplement et de geler l'expansion de l'implantation ».

Kieran Prendergast a cité un « rapport récent du Gouvernement sur les nouvelles colonies, dressé par l'ancien Procureur général israélien, Talia Sasson », qui « fait le constat que plusieurs ministères, ainsi que les Forces de défense israéliennes, et l'Organisation sioniste mondiale, avaient appuyé la construction de colonies non autorisées ».

Si le Cabinet israélien a adopté le 13 mars le rapport et sa recommandation que le Gouvernement « assume lui-même la responsabilité de ce qui se passe au niveau des colonies dans les territoires et ne se contente pas de regarder faire les colons, sans que personne ne les arrête », il y a eu cette semaine « des informations officieuses faisant état d'une décision du Gouvernement d'approuver la construction cette année d'au moins 3500 nouvelles unités de logement, destinées à relier l'importante implantation israélienne de Maaleh Adoumim à Jérusalem », a précisé le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques.

« Nous pensons qu'il est nécessaire d'interrompre ces activités [de colonies] maintenant pour préserver l'espoir d'un avenir viable pour le peuple palestinien », a affirmé Kieran Prendergast, pour qui ces préoccupations « ne peuvent être dissociées de la question de la barrière ».

« Le tracé récemment adopté comprend encore un pourcentage notable de terres palestiniennes, ce qui a des retombées sur les moyens de subsistance de nombreux Palestiniens », a-t-il souligné, soulevant une inquiétude, pour « quiconque en a observé l'ampleur et le tracé », « de ses incidences possibles pour la continuité du futur Etat palestinien ».

Le Secrétaire général adjoint a par ailleurs fait part du retard dans le transfert à l'Autorité palestinienne des principales villes de Cisjordanie, et de l'absence d'accord sur la libération de 400 nouveaux prisonniers palestiniens.

« Le résultat le plus important du sommet de Charm el-Cheikh (voir notre dépêche du 8 février 2005) a été l'annonce faite par le Premier Ministre israélien, M. Sharon, et le Président Abbas d'un arrêt de la violence et des opérations militaires. Cet important objectif sera difficile à atteindre, notamment en raison des militants extrémistes dont l'objectif est de faire dérailler le processus de paix », a-t-il estimé, citant notamment l'attentat suicide du 25 février à Tel-Aviv (voir notre dépêche du 28 février 2005).

Abordant par ailleurs la situation au Liban, le Secrétaire général adjoint a affirmé que depuis l'assassinat de l'ancien Premier Ministre Rafic Hariri et de 19 autres personnes, le 14 février, « le Liban était en proie à l'incertitude politique » (voir sur les dernières déclarations du Secrétaire général sur la question, notre dépêche du 23 mars 2005).

Kieran Prendergast a par ailleurs signalé qu'aujourd'hui, le Secrétaire général devait transmettre au Conseil le rapport de la Mission d'enquête sur l'assassinat du Premier Ministre Hariri.

image• Retransmission de la séance du Conseil de sécurité[18mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.