Liban : le Secrétaire général envisage une enquête approfondie sur l'assassinat de Rafic Hariri

23 mars 2005

Après un entretien « encourageant » avec le Président syrien, le Secrétaire général a rappelé au Sommet de la Ligue arabe que le retrait des troupes syriennes devrait être total pour laisser la voie à des élections parlementaires « libres et équitables ». A l'annonce d'un nouvel attentat au Liban, il a aussi appelé le Gouvernement libanais à ne pas laisser la situation se détériorer.

« Dans les prochains jours, je compte remettre le rapport de la commission d'établissement des faits que j'ai mise en place au lendemain de l'assassinat [de l'ex-Premier Ministre Hariri] et j'estime qu'une enquête approfondie pourrait aussi être nécessaire », a informé aujourd'hui le Secrétaire général lors de son allocution devant la Ligue des Etats arabes réunie à Alger (voir sur le rapport d'enquête, notre dépêche du 25 février 2005).

Kofi Annan a estimé que « le brutal assassinat de l'ex-Premier Ministre Hariri » avait « porté un coup sévère » au Liban. « C'était un patriote libanais, un homme d'Etat impressionnant et une présence vitale au sein de la communauté internationale ».

« Toutes les parties doivent à présent travailler de concert pour préserver la stabilité et l'unité nationale du Liban », a-t-il souligné.

« Je suis encouragé par l'engagement que le Président de la Syrie, Bachar al-Assad, a donné à moi-même ainsi qu'à mon Envoyé spécial, selon lequel il appliquera pleinement et totalement la résolution 1559 du Conseil de sécurité ».

« Je compte sur le retrait total de toutes les troupes syriennes, y compris l'appareil de renseignement et les effectifs militaires, avant les élections parlementaires libanaises », a précisé le Secrétaire général.

S'agissant des élections, « elles doivent être libre et équitables et doivent avoir lieu dans le calendrier fixé », a affirmé le Secrétaire général, qui a proposé l'aide de l'ONU à cet égard (voir notre dépêche du 17 mars 2005).

Kofi Annan a précisé par ailleurs que Terje Roed-Larsen, Représentant spécial du Secrétaire général pour la mise en oeuvre de la résolution1559 (2004), serait de retour dans la région dans la première semaine du mois d'avril, afin de reprendre le dialogue.

Lors d'une conférence de presse donnée à l'issue de la conférence, le Secrétaire général a précisé « qu'il avait eu une discussion très constructive avec le Président Assad », qui avait reconfirmé son engagement à retirer « non seulement ses troupes mais aussi les services de sécurité et l'équipement matériel et logistique » présents au Liban.

Il a également précisé qu'il escomptait que son Envoyé spécial revienne de la région avec un « calendrier précis et crédible », et qu'il avait convenu avec le Président Assad que « le calendrier serait prêt d'ici à la visite » de son Envoyé.

Par ailleurs, dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général s'est déclaré « profondément troublé d'apprendre encore une fois la nouvelle d'un attentat au Liban, cette fois près du port de Jounieh, qui a tué trois personnes et fait huit blessés ».

Dans son message, le Secrétaire général appelle « le Gouvernement du Liban à traduire en justice les responsables de ces attaques meurtrières et à empêcher la situation de se détériorer ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.