Kirghizistan : appel du Secrétaire général au dialogue sur fond de controverses électorales

21 mars 2005

Alors qu'une vague de contestations touche le Kirghizistan à la suite des élections parlementaires, le Secrétaire général a fait part de son inquiétude quant aux affrontements entre la police et les manifestants qui ont occupé des bâtiments gouvernementaux.

« Le Secrétaire général est très inquiet de l'escalade de sérieux incidents au sud du Kirghizistan, où des manifestants ont affronté la police et occupé des locaux gouvernementaux dans les villes d'Osh et de Jalal-Abad », indique un message du Secrétaire général transmis aujourd'hui par son porte-parole.

Kofi Annan se déclare « opposé à l'utilisation de la violence et de l'intimidation pour résoudre des controverses électorales et politiques et appelle toutes les parties à faire preuve de retenue ».

« Le dialogue est le seul moyen légitime de résoudre les tensions actuelles », affirme le Secrétaire général qui « se félicite de la récente offre du Président Akayev d'engager un dialogue et de la réponse positive de l'opposition. »

Selon les informations parues dans la presse, une vague de contestation secoue le Kirghizistan, pays pauvre d'Asie centrale, où le président Askar Akaïev a réussi, lors d'élections qualifiées de biaisées par l'OSCE, à faire pratiquement disparaître l'opposition au nouveau Parlement, lors des législatives de février-mars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.