Kosovo : l'Envoyé de l'ONU salue la nomination d'un nouveau Premier Ministre

18 mars 2005

A l'annonce par le Président du Kosovo, Ibrahim Rugova, de la nomination de Bajram Kosumi au poste de Premier ministre, l'Envoyé de l'ONU a rendu hommage au fonctionnement démocratique des institutions, rappelant que la prochaine évaluation des progrès accomplis se ferait avec sa venue au Conseil de sécurité le 15 mai prochain.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Søren Jessen-Petersen, a remercié aujourd'hui le Président du Kosovo, Ibrahim Rugova de l'annonce des résultats de ses consultations avec tous les partis politiques, qui ont conduit à la formation d'un gouvernement de coalition de la LDK et du AAK et à la nomination de Bajram Kosumi au poste de Premier Ministre, indique un communiqué de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) publié aujourd'hui.

Cette nomination fait suite à la démission de l'ex-Premier Ministre Ramush Haradinaj, qui s'est rendu au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie ( TPIY ) qui l'accuse de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis en 1998 en sa qualité de commandant de l'UCK (voir notre dépêche du 11 mars 2005).

Le Représentant spécial a souligné qu'il était extrêmement important, « afin que le Kosovo soit prêt pour les discussions sur son statut [final] », que « les institutions démocratiques fonctionnent comme on peut s'y attendre dans une démocratie, dans le plein respect des principes constitutionnels ».

« Je pense que c'est ce à quoi nous assistons », a-t-il affirmé, rappelant que les deux partis qui ont formé un gouvernement, s'ils reçoivent l'investiture de l'Assemblée, « sauront exactement quoi faire, dans un calendrier très serré ».

En effet, « les prochaines évaluations techniques des progrès accomplis sur les normes pour le Kosovo devront être prêtes d'ici au 15 avril prochain », a-t-il indiqué, ajoutant qu'il « resterait encore un mois pour faire des progrès » avant qu'il ne se rende à New York pour faire rapport au Conseil de sécurité.

Søren Jessen-Petersen a par ailleurs rendu hommage à la détermination du Président Rugova de s'assurer que tous les partis politiques participent activement aux questions importantes et entament une réflexion sur le futur statut.

Il a réciproquement appelé les chefs des deux partis d'opposition, Hashim Thaci et Vetton Surroi, à jouer leur rôle d'opposant en poussant le Gouvernement à agir, mais aussi en « contribuant à trouver une solution » aux questions prioritaires, notamment la préparation au futur statut et la décentralisation.

« C'est une expérience nouvelle pour le Kosovo », que « d'accepter que dans une démocratie il y ait des gagnants et des perdants », a-t-il affirmé, se déclarant encouragé par l'attitude responsable de tous les citoyens, Albanais du Kosovo et Serbes du Kosovo, ainsi que par « les appels au calme de Belgrade ».

Le 15 mars dernier, le véhicule du Président Rugova avait fait l'objet d'une attaque à la bombe qui n'avait pas fait de victimes. Le Représentant spécial avait vivement condamné cet acte, estimant qu'il « n'avait pas le soutien de la majorité de la population du Kosovo » (voir notre dépêche du 15 mars 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.