Liban : Kofi Annan s'attend à un retrait complet des troupes syriennes avant les élections

17 mars 2005

Après s'être entretenu avec l'Envoyé de l'ONU pour la mise en œuvre de la résolution 1559 exigeant le retrait de toutes les troupes syriennes du Liban, le Secrétaire général, qui présentera le 19 avril prochain son rapport au Conseil de sécurité sur la façon dont Damas se conforme ou non à la résolution, a déclaré s'attendre à un retrait complet des troupes syriennes avant les élections législatives prévues en mai.

Après s'être entretenu avec Terje Roed-Larsen, l'Envoyé spécial pour la mise en œuvre de la résolution 1559 du Conseil de sécurité, qui lui a présenté les principales dispositions de l'accord conclu entre les Nations Unies et le Président syrien à Alep, le 12 mars dernier, le Secrétaire général a déclaré aujourd'hui qu'« il s'attendait à ce que la Syrie retire intégralement toutes ses troupes, y compris les services de renseignement et le matériel militaire, avant la tenue des élections législatives libanaises », prévues au mois de mai, indique un communiqué du porte-parole diffusé à New York.

Le Secrétaire général a par ailleurs souligné à quel point il était important que ces élections soient « libres et justes » et qu'elles se déroulent « comme prévu ». Il a aussi exhorté toutes les parties concernées à « œuvrer de concert pour préserver la stabilité et l'unité nationale de la République du Liban ».

Dans une conférence de presse donnée aujourd'hui au Siège de l'ONU à New York après une tournée effectuée au Moyen-Orient, Terje Roed-Larsen a précisé que le retrait des troupes syriennes était prévu en deux étapes. Dans un premier temps, les troupes syriennes seront repliées dans la vallée de la Bekaa, dans l'est du pays, à la frontière syrienne – avec 2/3 des troupes côté libanais et 1/3 côté syrien, a-t-il expliqué.

Dans un deuxième temps, au plus tard le 7 avril prochain, un comité militaire conjoint Syrie/Liban décidera d'un calendrier précis pour un retrait complet et entier des troupes syriennes – troupes militaires et services de renseignement, a-t-il précisé.

image• Retransmission de la conférence de presse [21mins]

Après l'Egypte et la Jordanie, l'Envoyé de l'ONU s'était rendu en Syrie, où il avait rencontré le 12 mars dernier le Président syrien Bachar el-Assad pour discuter de la mise en œuvre de la résolution 1559 et, au Liban, où il avait rencontré le dimanche 13 mars le Président libanais Emile Lahoud (voir notre dépêche du 14 mars 2005).

Le Secrétaire général présentera le 19 avril prochain un rapport au Conseil sur la façon dont Damas se conforme ou non à la résolution 1559, a par ailleurs indiqué son Représentant.

Le Secrétaire général avait demandé à plusieurs reprises le retrait des troupes. Le 25 février dernier, il avait notamment rappelé que si la résolution n'était pas appliquée, le Conseil pourrait décider de prendre « des mesures supplémentaires » à l'encontre de la Syrie, à savoir des sanctions (voir notre dépêche du 8 mars 2005).

La résolution 1559, adoptée par le Conseil de sécurité le 2 septembre 2004, « demande instamment à toutes les forces étrangères qui y sont encore de se retirer du Liban », «demande que toutes les milices libanaises et non libanaises soient dissoutes et désarmées» et « soutient l'extension du contrôle exercé par le Gouvernement libanais à l'ensemble du territoire du pays ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.