Soudan : Jan Pronk demande de l'aide aux pays de l'Union européenne

17 mars 2005

Après le Secrétaire général dans un discours qu'il avait prononcé à Munich, c'est le Représentant pour le Soudan qui vient chercher de l'aide auprès des pays de l'Union européenne pour renforcer la mission de l'Union africaine au Darfour et développer une mission de l'ONU au Soudan qui devrait être votée prochainement par le Conseil de sécurité et qui prévoit le déploiement de 10 000 hommes sur le terrain.

Le Représentant du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, effectue une mission au Luxembourg, où il doit rencontrer les ministres de la défense de l'Union européenne pour tenter de les convaincre d'apporter une contribution à la mission de l'Union africaine au Darfour et la mission de soutien de la paix qui devrait être votée prochainement par le Conseil de sécurité, a annoncé aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point avec la presse au Siège de l'ONU à New York.

La mission d'évaluation des besoins en terme de maintien de la paix, menée par l'Union africaine avec l'aide l'ONU et des Etats-Unis et partie sur le terrain la semaine dernière, est de retour à Khartoum, a indiqué le porte-parole. Elle rendra son rapport dans les prochains jours, a-t-il précisé.

Dans sa résolution 1588 adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité a prorogé aujourd'hui d'une semaine - soit jusqu'au 24 mars - le mandat de la Mission préparatoire des Nations Unies au Soudan, mise en place pour apporter une aide à la mission de l'Union africaine au Darfour et préparer une mission de soutien de la paix dans le pays (voir notre dépêche du 17 mars 2005).

Lundi 7 mars, le Secrétaire général avait pressé les membres du Conseil de sécurité d'adopter la résolution, en ce moment débattue, sur la création de cette mission (voir notre dépêche du 7 mars 2005).

A Munich, le Secrétaire général avait appelé, dimanche 13 février, l'OTAN et l'Union européenne à apporter au plus vite une aide concrète à l'Union africaine pour mettre fin à la tragédie du Darfour et rappelé que les capacités de l'Union africaine en matière de sécurité restaient dérisoires au regard de l'ampleur du problème (voir note dépêche du 13 février 2005).

Par ailleurs, dans un rapport rendu public le 3 février dernier, le Secrétaire général avait recommandé au Conseil de sécurité le déploiement d'une mission de près de 10.000 hommes dont le mandat devrait durer sept ans, pour aider le Gouvernement d'unité nationale, regroupant les autorités soudanaises et les rebelles, à mettre en œuvre l'Accord Nord-Sud (voir notre dépêche du 3 février 2005 et celle du 24 février 2005).

Plus de 2 000 soldats sont actuellement déployés au Darfour dans le cadre de la mission de l'Union africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.