Kosovo : L'envoyé de l'ONU condamne l'attaque à la bombe contre le Président Rugova

15 mars 2005

L'Envoyé de l'ONU pour le Kosovo a condamné aujourd'hui l'attaque à la bombe qui visait le Président du Kosovo, Ibrahim Rugova, estimant que de tels actes n'avaient pas le soutien de la majorité des Kosovars.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Søren Jessen-Petersen, a « fermement condamné aujourd'hui l'attaque à l'explosif qui visait le convoi du Président du Kosovo, Ibrahim Rugova, à Pristina ce matin », indique un communiqué de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Le Représentant spécial a souligné que « de telles actions constituent une attaque contre les institutions démocratiques du Kosovo », exprimant sa confiance dans le fait que les récents exemples de maturité politique au Kosovo révélaient une détermination qui permettraient aux institutions du Kosovo de surmonter de tels actes de violence ».

Søren Jessen-Petersen faisait ainsi référence à la démission, la semaine dernière, du Premier ministre Ramush Haradinaj, qui s'est rendu au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie ( TPIY ) qui l'accuse de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis en 1998 en sa qualité de commandant de l'UCK (voir notre dépêche du 11 mars 2005).

Dans sa déclaration, le Représentant spécial a affirmé que « de tels actes n'ont pas le soutien de la majorité de la population du Kosovo et qu'ils ne parviendraient pas à faire dérailler les progrès du Kosovo vers la mise en oeuvre des normes et des pourparlers sur le statut final ».

Les « Normes pour le Kosovo » sont huit objectifs qui visent à rétablir la confiance entre la majorité albanaise et la minorité serbe, tels que des institutions démocratiques, la garantie du droit des minorités et un système juridique impartial, qui doivent être atteints avant que ne s'ouvrent les pourparlers sur le statut final de la province serbe.

L'ONU, par l'intermédiaire de la MINUK, gère le Kosovo depuis que l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) a chassé les troupes yougoslaves dans un contexte de graves violations des droits de l'homme lors des combats entre Albanais et Serbes, en 1998 et 1999. Les Albanais constituent environ 90% de la population du Kosovo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.