La Syrie s'engage à un retrait complet du Liban, selon Terje Roed-Larsen

14 mars 2005
Terje Roed-Larsen

L'Envoyé spécial de l'ONU qui a rencontré samedi le Président syrien et dimanche le Président libanais a déclaré que la Syrie s'était engagée à retirer toutes ses troupes du Liban ainsi que ses services de renseignement. Il présentera cette semaine un calendrier détaillé du retrait au Secrétaire général.

Terje Roed-Larsen, Envoyé spécial de l'ONU pour la mise en œuvre de la résolution 1559 exigeant le retrait de tous les soldats syriens du Liban, a rencontré samedi 12 mars le Président syrien Bachar el-Assad à Alep en Syrie pour discuter de la mise en œuvre de la résolution, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point de presse quotidien au Siège de l'ONU à New York.

A l'issue de sa rencontre, Terje Roed-Larsen a déclaré que le Président syrien s'était engagé à retirer l'ensemble des troupes syriennes et tous les services de renseignement syriens du Liban afin d'appliquer la résolution du Conseil de sécurité.

Le retrait, a-t-il ajouté, s'effectuera en deux étapes. Dans un premier temps, toutes les forces militaires et les services de renseignement seront repliés sur la plaine de la Békaa, à l'est, vers la frontière syrienne, et une partie des troupes aura déjà gagné la Syrie d'ici à la fin du mois de mars. « La seconde étape aboutira à un retrait total et entier de tout le personnel militaire syrien et du dispositif de renseignement », a précisé l'Envoyé de l'ONU.

Hier dimanche 13 mars, Terje Roed-Larsen a rencontré le Président libanais Emile Lahoud, le Premier ministre Omar Karame, le Ministre des affaires étrangères Mahmoud Hammoud et le chef de l'opposition Walid Jumblat.

L'Envoyé de l'ONU sera de retour à New York cette semaine où il présentera au Secrétaire général un calendrier plus détaillé du retrait syrien du Liban, a annoncé le porte-parole.

Avant de se rendre en Syrie et au Liban et afin de débattre du retrait des troupes syriennes du Liban, l'Envoyé de l'ONU s'était entretenu par téléphone avec le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie.

Il avait également rencontré vendredi 11 mars à Amman le Ministre des affaires étrangères de la Jordanie (voir notre dépêche du vendredi 11 mars 2005) et jeudi 10 mars à Charm el-Cheikh le Président égyptien, Hosni Moubarak (voir notre dépêche du jeudi 10 mars 2005).

La Syrie dispose encore de 14 000 soldats sur le territoire libanais et de 9 bureaux de renseignement.

Le Secrétaire général, qui doit présenter un rapport au Conseil d'ici le mois d'avril prochain sur la façon dont Damas se conforme ou non à la résolution 1559, a demandé à plusieurs reprises le retrait des troupes (voir notre dépêche du 8 mars 2005, celle du 3 mars 2005 et celle du 25 février 2005).

Le 25 février dernier, il avait notamment rappelé que si la résolution n'était pas appliquée, le Conseil pourrait décider de prendre « des mesures supplémentaires » à l'encontre de la Syrie, à savoir des sanctions.

La résolution 1559, adoptée par le Conseil de sécurité le 2 septembre 2004, « demande instamment à toutes les forces étrangères qui y sont encore de se retirer du Liban », «demande que toutes les milices libanaises et non libanaises soient dissoutes et désarmées» et « soutient l'extension du contrôle exercé par le Gouvernement libanais à l'ensemble du territoire du pays ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.